becomeAMember.title

becomeAMember.description

newsletter.newsletter

newsletter.description

newsletter.subscribe

Trop chaud pour travailler?

16/06/2022 | FR / NL

Ca y est : le thermomètre commence tout doucement à grimper... Ce retour du beau temps annonce le retour des barbecues et des vacances. Il signifie aussi : devoir parfois travailler par des températures élevées. On entend dire beaucoup de choses sur ce sujet et une question revient régulièrement : quand fait-il trop chaud pour travailler ? 

Lorsqu’il fait trop chaud au travail, les travailleurs ont droit à un certain nombre de mesures de protection.

Analyse des risques

L’employeur est tenu de réaliser ce qu’on appelle ‘une analyse des risques’ pour les ambiances thermiques présentes sur le lieu de travail. Il faut, pour ce faire, tenir compte de plusieurs facteurs tels que la température de l’air, l’humidité relative de l’air, la vitesse de l’air, le rayonnement thermique, la charge physique de travail, les méthodes et équipements de travail, les vêtements de travail et les équipements de protection individuelle. L’analyse tiendra compte de la combinaison de tous ces facteurs ainsi que de leur évolution au cours de la durée du travail. 

Sur base des résultats obtenus, l’employeur devra mettre en place des mesures de prévention adéquates et prendre en compte les valeurs d’actions d’exposition ainsi que les prescriptions en matière de confort sur le lieu de travail. 

 Vous ne pouvez pas déterminer par vous-même à quelle valeur d’action correspond votre fonction. Cela doit être établi par le service de prévention de votre entreprise. Contactez votre représentant syndical (CPPT) pour vous informer sur ce qui est d’application dans votre entreprise. Votre entreprise n’a pas de représentation syndicale ? Posez la question à votre employeur ou adressez-vous au service juridique de votre section régionale SETCa si vous trouvez qu’il fait trop chaud sur votre lieu de travail.  

Quelles sont les valeurs d’action ?

Les valeurs d’action d’exposition à la chaleur sont fixées à partir de l’indice de contrainte thermique WBGT en fonction de la charge physique de travail: 

  

Charge physique de travail (c'est-à-dire l’énergie que vous devez développer par seconde pour effectuer un travail déterminé)

 

 

Indice de contrainte thermique (WBGT) maximum 

 

 

Très légère (moins de 117 watts)

à légère (de 117 à 234 watts)

 

29°

 

Moyenne (235 à 360 watts) 

 

26°

 

 

Lourde (361 à 468 watts) 

 

22°

 

 

Très lourde (plus de 468 watts) 

 

 

18°

 

 

En cas de dépassement des valeurs d’action ci-dessus (que ce soit pour raison climatique ou technologique), l’employeur doit prendre des mesures de prévention sur base de l’analyse de risques. L’employeur doit prévenir ou limiter au maximum l’exposition à la chaleur et les risques qui en découlent. 

Il doit notamment :

  • Prévoir des mesures techniques qui font par exemple diminuer la température, l’humidité de l’air, la vitesse de l’air ou les rayonnements thermiques (comme un système de ventilation ou d’aspiration) ;
  • Diminuer la charge de travail (en adaptant les méthodes de travail ou les équipements de travail) ;
  • Prévoir des méthodes de travail alternatives pour éviter d’être exposé à la chaleur excessive
  • Adapter les horaires de travail ou l’organisation du travail (en alternant temps de travail et temps de repos) ;
  • Fournir des vêtements de protection ou des équipements de protection individuelle adaptés ;
  • Mettre gratuitement à disposition des boissons rafraîchissantes .


Ces mesures doivent être reprises dans le programme de prévention de l’entreprise ( par poste de travail ou par groupe de postes de travail, par fonction ou groupe de fonctions). Celles-ci doivent également être soumises pour avis aux conseillers en prévention compétents et au comité de prévention et de protection au travail. L’employeur doit mettre en œuvre ces mesures dès que les valeurs d’action sont dépassées.