SETCa

23/01/2019 10:53 Imprimer

Lancement d’un projet-pilote pour combattre le burn-out dans le secteur bancaire (2)

Burn-out dans la pratique : parole à un travailleur

Anne travaillait depuis 8 ans dans le secteur bancaire lorsqu’elle a été touchée de plein fouet par un burn-out.

« J’ai toujours volontiers accompli mon travail, je travaillais avec des gens et j’avais de nombreuses responsabilités. Mais comme partout, les chiffres ne cessaient de gagner en importance et la pression sur moi s’accentuait constamment. Plus le temps passait, moins j’avais le sentiment de fournir un travail utile. Tout semblait tourner autour des chiffres et des objectifs. J’étais de plus en plus souvent malade. Quelque part, je savais que ça ne pouvait pas continuer, mais je ne pensais pas à un burn-out. Un beau jour, j’ai craqué. Un collègue m’a posé une simple question, et j’ai été incapable de répondre. C’était comme si je ne savais plus rien. J’avais très chaud, je tremblais et mon regard était vague.

Au début, je ne pouvais guère faire plus que de rester dans le fauteuil. Les tâches ménagères s’apparentaient à une montagne à franchir. Je suis resté un peu plus d’un an à la maison et j’étais accompagnée par mon médecin traitant et un coach spécialisé en burn-out. Mon employeur faisait preuve de compréhension, mais je ne pouvais envisager un retour dans mon ancienne fonction. Dès lors, je travaille à présent dans un autre service. Le changement me fait du bien, mais cela reste difficile. Votre employeur a évidemment certaines attentes envers vous. J’ai toutefois le sentiment qu’il y a désormais une plus grande prise de conscience, et nous avons déjà entrepris des démarches avec la délégation syndicale. Pour combattre le burn-out, il faut des mesures structurelles. »

Plus d’infos à propos du projet-pilote

Des questions à propos du burn-out ? N’hésitez pas à prendre contact avec votre délégué syndical ou votre section régionale.

Share/Bookmark