SETCa > News > Jusqu’où le saut d’index… saute-t-il ?

19/11/2014 13:08 Imprimer

Jusqu’où le saut d’index… saute-t-il ?

 

Ce gouvernement pour les riches et les patrons veut empêcher l’indexation de votre salaire à partir de l’an prochain jusqu’au moment où vous aurez perdu 2% de pouvoir d’achat au magasin. A la fin de votre carrière, c’est une somme très importante que vous y perdez.

 

En Belgique, nous connaissons le système d’indexation. En d’autres termes, votre salaire ou votre allocation suit automatiquement l’évolution des prix dans les magasins. Normalement, vous ne devez donc pas vous soucier de ne plus pouvoir subitement acheter la même chose avec votre salaire parce que les prix ont augmenté. Or le gouvernement veut à présent bloquer cette évolution automatique de votre salaire.

 

Pas seulement en 2015

Il n’existe pas qu’un seul système d’indexation dans notre pays. Le moment de l’indexation dépend du secteur (en fonction de la commission paritaire) dans lequel vous travaillez. La façon d’appliquer cet index peut également varier. Chaque travailleur va donc perdre à un moment ou à un autre une petite partie de son salaire. Certains vont perdre 2% en une fois, mais beaucoup d’autres n’obtiendront plus d’indexation pendant des années.

Prenons l’exemple de la CPNAE (CP 218), qui compte plus de 400.000 employés. Ces travailleurs ne recevront pas d’indexation ou seulement une indexation réduite tant en janvier 2015, qu’en janvier 2016 et en janvier 2017. Une vendeuse d’un petit magasin d’alimentation (CP 202) perdra quant à elle 2 indexations l’an prochain, à savoir en mars (-1%) et en septembre (-1%).

Il n’est donc pas question de rester une seule fois sur sa faim. Non, pendant de nombreuses années, votre salaire ne suivra plus les augmentations des prix. Au demeurant, il en sera de même après ce saut d’index. Car ce même gouvernement annonce aussi que les salaires resteront gelés au cours des années suivantes.

 

Et ensuite ?

Ronger son frein comme les 200.000 travailleurs des établissements et services de santé (CP 330) qui devront sacrifier d’un coup 2% en avril 2015 ? Hélas pour vous, ce saut d’index est perdu à jamais. En d’autres termes, cette adaptation manquée est perdue aussi pour les années suivantes au niveau de votre salaire. Cette perte va ainsi s’accumuler, comme l’indique le graphique ci-dessous. En effet, vous ne perdez « que » 2% de votre salaire. Mais cette petite part, vous la perdez chaque année jusqu’à votre pension… ce qui représente finalement un montant de plusieurs milliers d’euros.

Ces mesures auront d’ailleurs un effet lorsque vous serez à la pension. Car cette dernière dépend de l’importance de votre salaire. Il en va de même pour ce que vous épargnez éventuellement par le biais de votre employeur en matière de pension complémentaire. Ici encore, il s’agit d’un pourcentage fixe de votre salaire. Et si ce dernier est gelé… vous n’allez rien mettre de plus de côté.

 

Injuste

Le saut d’index est injuste : il puise de l’argent dans le portefeuille des travailleurs pour le mettre dans les poches des entreprises.

Il s’agit également d’une idiotie. Depuis près de 6 ans, l’économie européenne est en crise. Depuis autant d’années, les économistes prescrivent les mêmes mauvaises recettes depuis leur tour d’ivoire : faire des économies et des sacrifices sur les salaires. Résultat, nous connaissons la crise la plus longue de ces vingt dernières années. Or c’est précisément en renforçant le pouvoir d’achat des gens que nous pourrons sortir de la crise.

 

Mais ce gouvernement fait précisément l’inverse. A nous de lui faire savoir que nous ne sommes pas d’accord. A cet égard, le 6 novembre a été une première mise en garde claire et couronnée de succès. Le reste suivra.

Share/Bookmark