SETCa > News > Prépension, crédit-temps, emplois d’atterrissage… Et demain ?

05/12/2014 14:32 Imprimer

Prépension, crédit-temps, emplois d’atterrissage… Et demain ?

 

Vous le savez : les mesures concoctées par le gouvernement Michel Ier sont fondamentalement déséquilibrées et inéquitables. Les malades, les demandeurs d’emploi, les travailleurs, les personnes âgées : nous subirons tous les conséquences de cette politique gouvernementale profondément antisociale. Nous nous penchons plus en détails sur deux mesures pour lesquelles les changements seront nombreux (et au désavantage de ceux qui souhaiteraient y avoir recours) : le crédit-temps et le Régime de Chômage avec Complément d’entreprise (anciennement appelé prépension).


Vous êtes un travailleur âgé et envisagiez, après une longue carrière, de partir prochainement en prépension ? Vous souhaitiez travailler un peu moins ou vous interrompre momentanément via un crédit-temps ou encore lever le pied en fin de carrière via le régime emploi d’atterrissage ? Soyez extrêmement vigilants : de nombreux durcissements dans les règles et restrictions sont prévus. Nous faisons le tour de la question en nous basant sur les informations reçues jusqu’à présent et sur des textes qui ne sont pas encore définitifs. Des changements sont encore possibles ! Jetez donc régulièrement un coup d’œil sur MySETCa  afin de rester informé du dernier état des lieux.


Crédit-temps et emploi d’atterrissage : à prendre avant qu’il ne soit trop tard…

 

Crédit-temps sans motif : bye-bye aux allocations de l’ONEm

A l’avenir, vous pourrez encore prendre un crédit-temps sans motif (c.-à-d. 12 mois à temps plein, 2 ans à mi-temps ou 5 ans à 4/5), mais n’aurez plus droit aux allocations de l’ONEm. Aujourd’hui, vous y avez encore droit en fonction de la formule de crédit-temps choisie, de votre ancienneté et de votre situation familiale. Autre durcissement dans les règles : la période pendant laquelle vous prendrez un tel crédit-temps n’entrera plus en considération pour votre pension, alors qu’elle est entièrement prise en compte actuellement, comme si vous aviez continué à travailler à temps plein, donc à votre dernier salaire gagné.
Si vous avez moins de 55 ans et si vous envisagiez d’avoir recours au crédit-temps sans motif (12 mois à temps plein, 2 ans à mi-temps ou 5 ans à 4/5), n’attendez plus. Pour être valable, votre demande doit être introduite auprès de votre employeur pour le 31 décembre 2014 et doit intervenir auprès de l’ONEm avant le 1er avril 2015. Les crédits-temps devront débuter au plus tard le 1er juillet 2015.


Emploi d’atterrissage : on passe de 55 ans… à 60 ans !

Le Gouvernement veut également durcir l’accès à la fin de carrière. Il existe pour l’instant un crédit-temps à mi-temps ou 1/5 spécifique à la fin de la carrière, ce que l’on appelle les «emplois d’atterrissage». Il est possible de rentrer dans un tel régime jusqu’à l’âge de la pension à partir de 55 ans et 25 années d’ancienneté. Le Gouvernement va relever l’âge d’accès à ces emplois d’atterrissage de 55 à 60 ans. Si vous envisagiez de prendre un emploi d’atterrissage, n’hésitez pas plus longtemps. Pour être valable, votre demande doit être introduite auprès de votre employeur pour le 31 décembre 2014 et doit intervenir auprès de l’ONEm avant le 1er avril 2015. Les emplois d’atterrissage devront débuter au plus tard le 1er juillet 2015. Plus d'infos sur MySETCa.


La prépension s’éloigne encore un peu plus


Les mesures gouvernementales prévoient de revoir à nouveau à la hausse l’âge pour pouvoir bénéficier des différents régime de RCC (Régime de chômage avec complément d’entreprise – ex-prépension).


On passe de 60 ans à 62 ans…

Le RCC à 60 ans avec une carrière de 40 ans pour les hommes et 31 ans pour les femmes régime passe à 62 ans au 1er janvier 2015. La carrière reste fixée comme auparavant, c’est-à-dire 40 ans pour les hommes et 31 ans pour les femmes en 2015, 32 ans en 2016… Un an de carrière vient s’ajouter pour elles chaque année, jusqu’à ce qu’elles atteignent une carrière de 40 ans, en 2024. Dans un certain nombre de cas, l’âge est maintenu malgré tout à 60 ans, même après le 1er  janvier 2015. Pour en savoir plus sur ces exceptions, rendez-vous sur MySETCa. Nous y publions des détails sur base des dernières informations connues concernant l’accord gouvernemental.


 

Suppression du RCC à 58 ans avec 38 ans de carrière

Ce régime sera supprimé à compter du 1er janvier 2015, date à partir de laquelle l’âge sera relevé à 62 ans. Un certain nombre parmi vous pourront encore entrer dans ce système à l’âge de 58 ans. C’est le cas si vous atteignez cet âge avant fin de cette année au plus tard et possédez également suffisamment d’années de carrière (38 ans) à ce moment. Vous pourrez dans ce cas encore partir en RCC à 58 ans avec 38 années de carrière après le 1er janvier 2015 (quelle que soit la date à laquelle votre employeur vous donne votre préavis).


33 ans de carrière, dont 20 ans en travail de nuit : RCC à 60 ans

Il existe actuellement un régime de RCC à 56 ans pour les personnes ayant 33 ans de carrière dont 20 ans en travail de nuit. Ce régime sera relevé en deux phases à 60 ans. Le 1er janvier 2015, l’âge passera à 58 ans. Ensuite, deux ans plus tard (le 1er janvier 2017), il sera encore relevé à 60 ans. Ici aussi, le Gouvernement prévoit des mesures transitoires. Vous pourrez tout de même encore partir en RCC à 56 ans après le 1er janvier 2015 si vous répondez à un certain nombre de conditions. Pour en savoir plus, rendez-vous sur MySETCa.

Share/Bookmark