SETCa > News > Négociations sectorielles : des accords voient le jour, des blocages subsistent toujours.

20/06/2011 11:47 Imprimer

Négociations sectorielles

Des accords voient le jour, des blocages subsistent toujours.

 

Les négociations sectorielles se poursuivent toujours dans les différents secteurs d’employés du pays. Depuis plusieurs semaines maintenant, nous négocions avec les employeurs afin de parvenir à des accords sectoriels qui tiennent la route, qui maintiennent les droits des travailleurs et leur assurent une qualité d’emploi ainsi que de bonnes conditions de travail et de rémunération. Dans certaines commissions paritaires, ce dialogue social a permis la conclusion d’accords sectoriels sérieux et favorables pour les employés. Dans d’autres secteurs, les négociations se sont avérées plus difficiles.  Nous avons parfois dû faire face à de sérieuses attaques du patronat à l’encontre de certains acquis sociaux comme le maintien de l’index ou l’accès à la prépension. Le pouvoir d’achat a véritablement été à la une des négociations. Pour les employés, il existe le système d’indexation salariale et les augmentations barémiques. A côté de cela, on retrouve la marge salariale. Dans bon nombre de secteurs, nous sommes tout de même parvenus à obtenir des avancées à ce niveau et à négocier au-delà des 0,3%. Dans certaines commissions paritaires, les travailleurs ont dû se mobiliser et entamer des actions afin de faire évoluer la situation.  Des conciliations ont parfois été instaurées afin d’essayer de débloquer les positions. Qu’en est-il exactement ? Aperçu de l’évolution des négociations et des récents événements.


Dans le secteur Services,  une conciliation a enfin permis d’aboutir à des résultats et à une proposition d’accord pour les 400 000 employés de la CPNAE. Cette proposition, qui a été acceptée par le SETCa et dont la signature était prévue ce 24/06, prévoit notamment une augmentation du pouvoir d’achat et des avancées en ce qui concerne la formation et l’accès à la prépension. En logistique (CP 226), un accord a récemment été signé. En CP 321 (grossistes et répartiteurs), un projet d’accord est également  sur la table.


Dans l’industrie, les négociations ont permis d’aboutir à différents projets d’accords. Après plusieurs tentatives de l’organisation patronale de la CP 130 (industrie graphique) d’imposer des mesures visant notamment à modifier le système d’indexation du secteur pour le barème de nuit et un véritable blocage des négociations, nous sommes parvenus à obtenir une proposition acceptable. C’est également le cas pour le métal (CP 209), la sidérurgie (CP 210), les métaux non-ferreux (CP 224) et l’industrie alimentaire (CP 220). A l’heure où nous écrivons ces lignes, les différents textes sont en cours d’approbation ou en train d’être présentés aux militants des secteurs concernés. En CP 215 (habillement et confection), l’accord est bouclé depuis le 20 juin et prévoit des avancées en matière de pouvoir d’achat et de mobilité. Le pétrole, quant à lui, a connu des moments difficiles. Face aux propositions ‘creuses’ des employeurs et à leur manque de bonne volonté, les travailleurs du secteur avaient déjà manifesté leur ras-le-bol via différentes actions fin mai. Pour l’instant, les négociations sont au point mort.


Dans les finances, et plus particulièrement les assurances, les négociations se poursuivent lentement... Jusqu’à présent, les employeurs ont répondu défavorablement à notre cahier de revendications : ceux-ci refusent de faire le moindre effort en matière de pouvoir d’achat sous prétexte que le secteur subirait encore et toujours les conséquences de la crise.


Du côté du commerce, le dialogue avec les employeurs est lui aussi pénible et a encore donné peu de résultats. Nos revendications sont clairement définies et s’orientent autour de l’harmonisation des différentes commissions paritaires. Ce que nous réclamons, c’est une égalité de traitement pour tous les travailleurs du secteur. Mais pour l’instant, les propositions du patronat n’offrent pas de réponses satisfaisantes à nos revendications. La conciliation est mise en continuation jusqu’au 29/06.


Comme on peut le constater, le chemin à parcourir est encore long… Dans certains secteurs, les négociations ont pu mener à des résultats probants et à la signature d’accords sectoriels de qualité. Dans bon nombre d’autres secteurs, les discussions sont toujours en cours. Si les blocages subsistent, des actions seront bien évidemment à prévoir. Nous sommes déterminés à ne pas relâcher la pression dans cette dernière ligne droite.