SETCa > News > MAKRO/METRO : le plan social est signé

09/12/2016 15:53 Imprimer

MAKRO / METRO : Le plan social est signé

 

En juin dernier, les travailleurs de Makro/Metro apprenaient une nouvelle réorganisation au sein de l’entreprise. Il était question, pour la direction, de réorienter ses activités en adoptant une nouvelle stratégie logistique et commerciale. Un nouveau coup dur pour le personnel qui, il y a 2 ans déjà, a dû faire face à de nombreuses pertes d’emplois.

 La procédure Renault et les discussions entre direction et syndicats ont suivi leur cours. Après de nombreux mois de consultation dans les CE et de négociations en délégation syndicale, le plan social a finalement été signé début novembre. Les organisations syndicales ont mis tout en œuvre pour préserver les intérêts des travailleurs et limiter l’impact social.

Actuellement, de nombreuses questions subsistent toujours quant à la réussite du nouveau plan commercial. Celui-ci prévoit entre autres une réorientation des assortiments dans les sièges MAKRO et une spécialisation encore accrue des magasins METRO en fonction des clients horeca professionnels et des changements dans la chaîne logistique. Le SETCa reste plus que vigilant en ce qui concerne la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie.

Nous restons également très attentif  par rapport à l’application concrète du plan social. Il est à chaque fois prévu que les conseils d’entreprise et les délégations syndicales  soient impliqués en permanence et puissent organiser la concertation voulue, tant en ce qui concerne le plan commercial que l’application des mesures sociales. Il va de soi que les délégués seront présents aux côtés des travailleurs pour les accompagner  individuellement.

Dans les grandes lignes, le plan social prévoit notamment:

• Une réorientation : Les collaborateurs qui, en raison de méthodes de travail modifiées, ne peuvent plus rester occupés dans leur département ou leur fonction, ont la possibilité de passer à une fonction équivalente avec au moins le même nombre d’heures contractuelles. Des garanties sont prévues aussi bien sur le plan financier qu’en cas de départ.

• Différentes formules de crédit-temps (mi-temps ou 1/5) à partir de 50 ou 55 ans

• L’octroi du RCC à partir de 55 ans avec une indemnité supplémentaire améliorée par rapport aux dispositions légales et l’accord social d’il y a 2 ans.

Share/Bookmark