SETCa > News > Le SETCa au congrès de la FGTB : gardons bien nos objectifs en vue dans les prochaines années !

08/10/2014 14:56 Imprimer

Le SETCa au congrès de la FGTB

« Gardons bien nos objectifs en vue dans les prochaines années »

 

La situation politique a filtré également au Heysel, où se tenait le congrès de la FGTB. Au moment du congrès de la FGTB le gouvernement n'était pas encore formé, mais il était clair qu'il allait pencher sévèrement à droite. Les cadeaux pour les bien lotis, les charges pour les autres. La FGTB ne s’y résignera pas.

 

 

 

Erwin de De Deyn a lui aussi fait passer ce message au congrès en sa qualité de président du SETCa. Entretien à propos de son intervention.

Le Gouvernement a déjà été qualifié de suédois, kamikaze… Est-il déjà possible d’en dire un peu plus sur la politique qu’il mènerait ?

Erwin De Deyn : « Quel que soit le nom du futur gouvernement, il est clair qu’il s’agira d’un gouvernement antisocial. Toutes les informations qui percent dépeignent une politique allant radicalement à l’encontre des intérêts des travailleurs, des malades et des allocataires sociaux. »

« Nous avons, ces derniers mois, trouvé suffisamment d’exemples dans la presse. Il est question d’atteintes à la liberté de négociation avec les pistes du blocage salarial et du saut d’index. Il est question de mesures fiscales injustes et asociales comme une augmentation de la TVA, qui touche monsieur et madame Tout-le-monde. Les épaules les plus solides ne seront guère importunées. Ce n’est pas le centre-droit qui se dessine, mais tout bonnement la droite. »

 

Les employeurs sont dans un fauteuil

EDD : « Si cela dépend du futur gouvernement, assurément. Les mesures sur la table des négociations des potentiels partis gouvernementaux semblent tout droit issues des cahiers de revendications patronaux. Il suffit de penser à la réduction des cotisations ONSS pour les employeurs, sans garantie d’emploi, à la limitation des moyens pour les soins de santé ou au renforcement des conditions de fin de carrière. »

« Il s’agit d’ailleurs plus que d’un simple gouvernement pro-patronat, cela risque aussi d’être un gouvernement anti-syndicats. Trop de ballons d’essai, visant directement les organisations de travailleurs, ont déjà fuité dans les médias. Pensez aux limitations du droit de grève, ou à des brimades comme l’imposition de la prime syndicale. »”

 

En bref, la FGTB va devoir mener une âpre lutte au cours des prochaines années ?

EDD : « Nous le disons aussi depuis des mois comme SETCa : celui qui veut toucher aux droits des travailleurs nous trouvera sur sa route. C’est également un message aux employeurs, qui se tournent aujourd’hui unilatéralement vers le futur gouvernement. Nous ne pouvons toutefois pas agir au hasard. Les actions doivent être liées à des objectifs clairs. Et en ce qui concerne le SETCa, il ne s’agira pas de modifier seulement quelques points et virgules dans d’éventuelles mesures gouvernementales. »

« Non, notre lutte devra porter sur le changement des rapports de force politiques, et donc sur la déstabilisation du Gouvernement. Il s’agira d’un travail de longue haleine. Je suis moi-même un cycliste passionné. Si vous voulez franchir un col comme le Mont Ventoux, vous ne pouvez certainement pas l’aborder directement sur le grand plateau, vous devez bien doser, évaluer vos forces et accélérer au bon moment. Vous atteindrez ainsi le sommet – c’est toujours l’objectif malgré tout – bien plus rapidement. »

 

Que faut-il pour y arriver ?

EDD : « Étape un : il faut sensibiliser et mobiliser. Nous ne pouvons ignorer le résultat des élections. Une importante partie de la population, également auprès de notre base naturelle, est sensible au discours de droite. Une bonne communication, avec des exemples concrets, doit permettre de changer la donne. Il faut pour ce faire une saine association de moyens de communication et d’action classiques et modernes. »

 

Ne risquons-nous pas de tirer sur tout ce qui bouge ?

EDD : « Cette démarche doit s’inscrire dans un plan d’action cohérent, supporté par toutes les instances de la FGTB. Il doit pouvoir être activé à tout moment en fonction de la mise en œuvre de l’accord gouvernemental par le Gouvernement. Il faut toutefois éviter à cet égard que nos membres soient démotivés par des actions trop nombreuses et trop dispersées. Nous devons, en outre, tendre également la main à d’autres mouvements sociaux en dehors du syndicat pour qu’ils rejoignent nos actions. Enfin, même si le SETCa croit en la force de la FGTB, un front commun syndical sera plus qu’important ces prochaines années, surtout si l’objectif consiste à déstabiliser le Gouvernement ».

 

  Lire l'intervention d'Erwin De Deyn

 

   

Share/Bookmark