SETCa > News > Journée d’étude du SETCa commerce | Quel avenir pour la grande distribution ?

22/05/2019 13:58 Imprimer

Journée d’étude du SETCa commerce

Quel avenir pour la grande distribution ? (2)

Chaque enseigne, chaque acteur du commerce devrait se poser la question de l’impact des différentes ressources (matières premières, emploi, fournisseur, etc.). Une implication et une meilleure collaboration entre l’ensemble des acteurs autour d’un écosystème durable est indispensable. Créer son propre écosystème à partir de quelques constats et le remettre sans cesse en questionnement, voilà une partie de la solution.  Pour repenser le modèle, il est dès lors important de connaitre les besoins et les priorités du consommateur.  D’après une étude récente, le consommateur à l’horizon 2020 veut :

  • La liberté de choix
  • Du temps (plus important que l’argent)
  • De la sécurité. Le consommateur ne se sent pas en sécurité (produit allergique, dangerosité des produits, etc.)
  • Et la récompense de ces efforts.

 

P-A Billiet dressent plusieurs constats : la manière d’acheter et de consommer des belges changent et va continuer à changer. La question de durabilité des produits va prendre une place de plus en plus importante. Il constate par ailleurs que qu’il y a un marché important pour la réutilisation. 

On n’arrête pas l’e-commerce

Pouvoir profiter de cette matinée de journée d’étude pour rassembler davantage de connaissances s’est avéré bénéfique. Cela a alimenté le débat par la suite. Un moment de discussion était en effet prévu l’après-midi et tous les délégués présents ont pu exprimer leurs idées et leurs réflexions.  Les éléments qui sont ressortis lors de cette journée d’études sont des lignes claires dont nous devons tenir compte à l’avenir.

Tous les participants sont parfaitement conscients du fait que notre organisation, en tant que syndicat, mais également de leur côté, en tant que travailleurs, nous nous trouvons face à de grands défis. Le monde et le consommateur changent. Nous ne pouvons pas arrêter l’e-commerce, c’est pourquoi nous devons veiller à ce qu’il n’entraîne pas d’inutiles pertes d’emplois ni n’impacte défavorablement les conditions de travail.

Le SETCa continuera de veiller à ce que cela n’arrive pas. Et nous sommes bien entendu toujours ouverts à une discussion constructive à ce sujet avec la fédération patronale du secteur du commerce !

 

Share/Bookmark