SETCa > News > Imprimeries et industrie graphique : la grève se profile

23/05/2011 15:53 Imprimer

Imprimeries et industrie graphique : la grève se profile


Depuis le début de la négociation pour l’accord sectoriel 2011-2012, les représentants des employeurs de l’industrie graphique (Febelgra) tentent d’attaquer les droits acquis des travailleurs : attaques de l’index (suppression d’une grosse partie de l’indexation des barèmes de nuit et passage vers une indexation annuelle sans compensation), accès retardé à la prépension… Inacceptable ! Pour le SETCa et la Centrale Générale, la coupe est pleine : si les employeurs ne se montrent pas plus conciliants dès la prochaine négociation, nous n’aurons d’autre choix que de mener une grève nationale.


Pour se faire une idée de l’ambiance des négociations dans la CP 130.01, il faut encore regarder les miettes mises sur la table par les employeurs : ils ne concèderaient une augmentation –minimale- des chèques-repas (+ € 0,41) que si nous acceptons le passage à l’indexation annuelle sans aucune compensation (en lieu et place des sauts d’index de 2% actuels, qui suivent beaucoup mieux l’évolution du coût de la vie). De plus, ils comptent également supprimer une bonne part de l’indexation des barèmes de nuit (70% du montant ne seraient plus indexés, seuls les autres 30% le resteraient– imbuvable !). Une autre grosse pilule que nous n’avalerons pas : retarder d’un an le départ à la prépension. Aujourd’hui, l’employeur paie au prépensionné, ou plutôt lui avance, un « complément » que Febelgra rembourse ensuite à l’employeur. Febelgra envisage maintenant de ne rembourser l’employeur qu’à partir des 57 (PP nuit) ou 59 ans du travailleur. En pratique, on retarderait le départ en prépension d’un an !


Notre message est clair. Ne touchez pas au système d’indexation ni à l’indexation des barèmes de nuits. Maintenez des possibilités de prépension! Et enfin : nous exigeons de pouvoir négocier les autres points de notre cahier de revendications!