SETCa > News > Fusion Ahold-Delhaize : discours rassurant mais restons vigilants

02/07/2015 15:57 Imprimer

Fusion Ahold - Delhaize : 

Discours rassurant mais restons vigilants


Après plusieurs semaines de négociations, Delhaize a récemment officialisé la fusion avec le géant Ahold. Le nouveau groupe qui se nommera Ahold-Delhaize englobera les deux enseignes et regroupera plus de 375.000 collaborateurs et 6.500 magasins. Une opération de taille donc, qui ne sera pas sans conséquences sur le terrain même si, dans son discours, la direction se montre rassurante. Le volume et la qualité des emplois seraient préservés. Le SETCa reste cependant vigilant dans l’intérêt des travailleurs.


D’après la direction, cette opération serait bénéfique pour les deux enseignes puisqu’elle permettrait d’effectuer 500 millions de synergies : avec des économies sur les achats, des réductions de coûts sur 3 ans, etc. Il s’agirait d’une fusion ‘entre égaux’ de deux groupes sains (avec un équilibre parfait au niveau de la représentation de chacun).  Dans les faits, cependant, l’égalité ne nous semble pas si évidente. Ahold semble s’octroyer une place plus importante au sein de la nouvelle structure (il détiendrait 61% des parts de l’actionnariat contre 39% pour Delhaize et son siège des Pays-Bas deviendrait dans le futur le nouveau quartier Général).


Les deux entités telles qu’on les connait aujourd’hui persisteront de la sorte pour les 9 à 12 mois à venir. La fusion doit en effet encore être acceptée par les Assemblées Générales des actionnaires de Ahold et Delhaize et être validée par l’autorité belge de la concurrence.  La mise en place des modalités pratiques liées à la fusion va prendre un certain temps. D’après les dires de la direction, les changements visibles et l’impact de ce rapprochement seraient limités. Ainsi, Delhaize resterait à terme la marque principale sur le territoire belge. Les contrats avec les fournisseurs seraient respectés. Les accords existants (liés à la précédente restructuration) resteraient d’application et aucune mesure additionnelle de restructuration ne serait prévue. De même, la fusion n’entraînerait aucune mesure sur les conditions de travail et salariales.


Certains points restent cependant à éclaircir. Le siège mondial du futur groupe Ahold-Delhaize sera basé aux Pays-bas. Et même s’il est prévu que le siège administratif de Delhaize à Anderlecht demeure et devienne à l’avenir le futur siège européen du nouveau groupe, l’impact pour les collaborateurs qui y travaillent actuellement est encore flou. Tout comme la sécurité d’emploi pour ceux-ci une fois que la fusion sera effective.


Des questions restent également en suspens en ce qui concerne le sort des travailleurs en charge de la logistique. Même si la direction ne souhaite pas arrêter les activités de transports, l’emploi y est clairement menacé dans les faits. Le discours de la direction se veut rassurant. Nous comptons bien le vérifier dans les faits et serons extrêmement vigilants lors de l’application de la fusion. La confiance des travailleurs de Delhaize a déjà largement été ébranlée dans le passé. Ils ont aujourd’hui besoin de construire un avenir serein au sein d’une entreprise durable. Nous voulons voir dans cette annonce et cette fusion un pas dans cette direction.

Share/Bookmark