SETCa > News > En bref novembre 2018

14/11/2018 15:14 Imprimer

Groupe de soins Eclipse | Non-marchand | Burst : Le 31 octobre, la direction du groupe de soins a annoncé la fermeture des centres de soins de jour Crombeen et De Cocoon. Ils ont également l’intention de procéder à un certain nombre de licenciements dans l’unité de convalescence Crombeen. Comme il s’agit de licenciements multiples, les syndicats exigent l’application de la loi Renault. L’objectif est de négocier afin d’éviter un maximum de licenciements.


Barco | Industrie | Courtrai : Le 6 novembre, le spécialiste des écrans a annoncé une restructuration internationale, dans le cadre de laquelle 240 employés perdraient leur emploi. L’objectif de la restructuration est d’accroître la marge bénéficiaire. 55 emplois sont menacés en Belgique, soit environ 7% du nombre d’employés et cadres. La direction vouloir éventuellement réorienter des personnes vers d’autres fonctions. Pour le SETCa, il est évident que la charge de travail est déjà élevée actuellement. Il est dès lors incompréhensible de devoir gagner en efficacité avec moins de personnel exécutant. Cinq concertations sont prévues dans les prochaines semaines pour examiner les plans concrets de plus près.

Editions de L’avenir | Namur :  pour rappel, en octobre, la direction du groupe annonçait la mise en œuvre d’un plan de restructuration. 60 emplois pourraient passer à la trappe. Les réunions entre direction et syndicats dans le cadre de la première phase d’information de la procédure Renault se poursuivent. Les organisations syndicales demandent des éclaircissements sur de nombreux points et réclament des garanties quant à l’avenir et la viabilité du plan proposé.

SCP 318.01 |secteur de l’Aide familiale | Non Marchand: Depuis longtemps, le SETCa revendique le statut d’employé pour les travailleurs du secteur de l’aide familiale. Une première adaptation en ce sens sera franchie dès ce 1er janvier 2019 : un budget AVIQ de 3 millions d’euros est en effet prévu pour réaliser ce passage vers le statut d’employé. Les interlocuteurs sociaux devront se mettre d’accord sur les modalités pratiques liées à ce changement important. D’autres points essentiels pour les travailleurs de ce secteur bien spécifique (comme l’assurance autonomie, la formation du personnel, etc.) sont en cours de discussion avec le cabinet de la ministre Gréoli. Les responsables syndicaux mettent tout en œuvre pour représenter au mieux les intérêts des travailleurs et aboutir à des avancées concrètes.  

Share/Bookmark