SETCa > News > En bref | Avril 2015

03/04/2015 15:46 Imprimer

Decathlon : Le géant du sport Decathlon a encore ajouté un chapitre à sa longue tradition de blocage de la concertation sociale. La direction souhaite introduire du travail de nuit à des conditions illégales. Elle a refusé une assemblée du personnel à ce sujet dans l’entrepôt de Willebroek, qui a dû avoir lieu sur le parking. À suivre certainement…


AXA : La semaine dernière, les travailleurs du bancassureur AXA ont mené une action à Anvers durant une activité de l’entreprise pour dénoncer le fait que la direction agit de façon unilatérale. Non seulement elle n’est pas ouverte à la concertation, mais elle balaie qui plus est toutes les dispositions prises précédemment. Pour le SETCa, les travailleurs méritent une vraie concertation sociale.


Call center Unamic (Xerox), 213 emplois sauvés : Les syndicats du call center Unamic-HCN (Xerox) sont satisfaits de la reprise de l’entreprise par Harvest Group (Anvers). Ces dernières années, une mauvaise gestion a fait perdre des clients à l’entreprise et la fermeture avait été annoncée. 213 travailleurs de Louvain respirent à nouveau.


BNP Paribas Fortis : La direction de la banque suspend les négociations portant sur le « pacte global d’employabilité ». Les syndicats ont entamé la concertation de façon constructive, mais ont été confrontés à une direction qui voulait imposer sa vision de manière unilatérale. Le SETCa rejette en tout état de cause une modification unilatérale des conditions de travail du personnel.


Lunch Garden : voici plusieurs mois, la direction décidait de mettre en place son plan de relance et d’instaurer des ouvertures tardives des restaurants jusque 22h. Ces horaires ne remportent pas le succès escompté auprès de la clientèle et engendrent de nombreux problèmes sur le plan organisationnel. Les travailleurs dressent un bilan négatif et tirent la sonnette d’alarme.


JBC : la chaîne de magasins est à présent membre officielle de la Fair Wear Foundation. JBC s’engage ainsi aux côtés d’aCHACT et Schone kleren, en faveur d’un développement durable dans le secteur textile (en garantissant de bonnes conditions de travail dans les entreprises des pays de production avec lesquelles elle collabore).

Share/Bookmark