SETCa > News > Relance : surtout rester vigilants !

16/10/2013 03:00 Imprimer

Relance : surtout rester vigilants !

Certains comparent les décisions gouvernementales pour relancer l’économie à une « montagne qui a accouché d’une souris ». Mais, ajouteront d’autres, une souris a également le droit de vivre. Pour nous, il en résulte surtout que les épaules les plus solides en réchappent à nouveau. Nous continuons à revendiquer que votre pouvoir d’achat puisse progresser! C’est aussi cela la relance par la consommation.

 

Et les épaules les plus larges ?

Nous l’avons déjà souvent dit et écrit : aussi longtemps que les épaules les plus larges ne seront pas disposées – ou plutôt contraintes – à apporter leur contribution au redressement de l’économie, la création d’emplois restera aux abonnés absents et le nombre de chômeurs ne cessera d’augmenter. Les conditions de travail et de rémunération des travailleurs qui ont la chance d’encore disposer d’un emploi continueront d’être mises sous pression. Même le FMI envisage désormais l’idée d’imposer davantage les fortunes. Laissons donc notre gouvernement s’atteler enfin à une fiscalité juste avec une contribution plus importante du capital et des grosses fortunes. En Belgique, malheureusement, les épaules les plus larges ne sont pas inquiétées !

 

Débat sur la relance

Nous avons aussi compris que le débat sur la politique de relance n’est pas encore totalement bouclé au sein du gouvernement. Les élections de l’an prochain approchent et s’immiscent déjà pleinement dans chaque débat/dossier. Toutes sortes de pistes seront dès lors lancées, mais elles seront tout aussi nombreuses à être rejetées. L’agenda « intergouvernemental », qui voit le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux mettre leurs idées en commun, sera mis à exécution dans les prochaines semaines.

Manifestement, le débat sur l’abaissement de la TVA sur l’électricité ne serait désormais plus totalement évacué et pourrait revenir sur la table. Il y a 2 ans déjà, il s’agissait d’une revendication centrale des actions menées à l’époque par la FGTB pour soutenir le pouvoir d’achat. L’électricité est actuellement imposée à 21%. L’eau du robinet l’est à 6% parce qu’il s’agit d’un bien de première nécessité. Pour nous, il est évident que l’électricité (quid du gaz et mazout de chauffage?) doit bénéficier du même traitement !

 

La relance , c’est aussi la progression du pouvoir d’achat.

Les forces politiques de droite relancent la piste d’interventions dans notre système d’indexation automatique. L’idée d’un saut d’index refait surface. Nous sommes à la veille d’une grande réforme du panier de la ménagère, qui doit être finalisée dans les prochaines semaines. Ce panier regroupe les produits à l’aide desquels nous déterminons dans quelle mesure les prix augmentent ou baissent. Il reflète les dépenses type d’un ménage tous les mois. Cette donnée change évidemment au fil du temps. Une grande réforme a lieu et le contenu du panier est adapté tous les 8 ans. Cette adaptation est à notre porte.

Nous combattrons par tous les moyens les manipulations ou atteintes à notre système d’indexation automatique. C’est le seul  système qui  vous donne la garantie que chaque mois, vous pourrez à nouveau acheter plus ou moins la même chose, même si les prix augmentent. Votre pouvoir d’achat est de la sorte maintenu. Il s’agit donc d’une protection automatique contre l’augmentation des prix. Cet outil profite non seulement aux ménages, mais il soutient aussi l’ensemble de l’économie.

Le renforcement de la loi de 1996 avancé par les partis libéraux n’a pas vu le jour. Cette loi a pour but de limiter les augmentations salariales, voire même de les geler. Un renforcement nous aurait confrontés, même après 2014, à une poursuite du blocage des négociations sur une augmentation des salaires bruts.

 

Surtout, rester vigilants !

Il s’agit de rester vigilants dans les prochaines semaines. Nous n’accepterons pas que les propositions des partis libéraux passent lors des discussions entre gouvernement fédéral et gouvernements régionaux.

 

La relance oui, mais pas n’importe laquelle

Il faut certainement plus de mesures de relance : cela implique de nouveaux moyens de financement, qui peuvent être trouvés en imposant davantage le capital et les grosses fortunes. Nous nous opposons à ce que l’on continue de vider notre système d’index de sa substance et/ou à la poursuite du blocage des salaires par l’adaptation de la loi sur la compétitivité. Votre pouvoir d’achat, déjà suffisamment sous pression, a contribué à soutenir l’économie belge. Il doit en être de même au cours des prochaines années. La relance , c’est aussi une meilleure consommation des ménages et qui dit consommation dit progression du pouvoir d’achat !

 

Share/Bookmark