SETCa > News > Carrefour : le choc social

01/02/2018 15:14 Imprimer

Carrefour : le choc social

Depuis une semaine, la restructuration chez Carrefour fait les gros titres des journaux. Et pour cause. Dans le contexte de mutation profonde du très concurrentiel marché belge, l’enseigne semble chercher un format commercial viable depuis des années. En vain. Et l’histoire de se répéter : c’est le travailleur qui paie la facture. Pourtant, si les errements sont commerciaux, les actionnaires continuent à être rémunérés comme des princes chaque année.

Quelques jours après qu’Alexandre Bompard, le nouveau PDG du groupe Carrefour ait annoncé un plan de restructuration « Carrefour 2022 » (2400 suppressions de postes pour le siège parisien du groupe, 2 milliards d'euros de réduction de coûts et la fermeture de plus de 270 magasins de proximité dans l’Hexagone), se tenait le conseil d’entreprise extraordinaire commun Carrefour Belgium.

Le silence depuis l’annonce française était devenu assourdissant. Jusqu’à ce que le couperet tombe pour la Belgique. 1 travailleur sur 10 devra quitter l’entreprise. L’insolence de la direction, la froideur de l’annonce sont révoltantes. Une fois de plus, après les sacrifices de 2007 et de 2010, le personnel devra à nouveau trinquer pour les errements et manques commerciaux de Carrefour. Les travailleurs sont considérés dans ce plan comme une variable d’ajustement, une source de financement d’un énième plan d’investissement.

19 hypermarchés ne seraient pas rentables. La direction exige des économies ‘pour assurer un avenir durable’ et souhaite se repositionner sur son cœur de métier, à savoir l’alimentaire, à travers une place plus importante au bio et à l’e-commerce (via smartphone, livraison, etc…).

On peut se réjouir que Carrefour se rende enfin compte que ses clients vivent à l’ère de la digitalisation. Mais pourquoi Carrefour n’a pas anticipé les transformations du monde du commerce ? Pourquoi ne pas avoir pris la mesure de ces nouvelles habitudes de consommation et pourquoi avoir laissé ses concurrents directs se tailler la part du lion dans l’e-commerce ? Comment ces changements seront-ils financés ? Par de nouvelles rationalisations sur le dos du personnel !

Le plan de transformation Carrefour Belgique

Nous regroupons ici les principaux points annoncés. Mais de gros points d’interrogation continuent à planer sur la réalisation concrète de ces mesures.

Emploi et conditions de travail

L’ambition annoncée est de renforcer les compétences et l’agilité des travailleurs avec l’instauration d’une plateforme de formation, la « digitale académie ». Quant au volume d’emploi, 1.233 licenciements sont envisagés.

Dans les services centraux, 180 personnes pourraient être touchées. Une nouvelle structure devra être mise en place, ainsi qu’un plan de compression des coûts. Les salaires et conditions de travail des futurs nouveaux travailleurs devront être alignées sur le marché.

Dans les magasins, deux hyper seront fermés (Genk et Belle-Ile) d’ici fin juin 2018, Turnhout verra sa surface commerciale réduite et 3 hyper seront transformés en super (Westerlo, Brugge Sint-Kruis et Haine-Saint-Pierre). Soit, pour tous les hyper, un total de 1.053 personnes impactées.

Le personnel restant devra à nouveau faire preuve d’une flexibilité accrue.

 

 

Stratégie commerciale

Bio, digitalisation et investissements sont au programme. Une partie des surfaces des hyper sera mise à disposition de partenaires extérieurs.

Et demain ?

Comme par le passé, le SETCa sera aux côtés des travailleurs pour défendre l’emploi, que ce soit dans les magasins ou les services centraux, pour que Carrefour ait un avenir dans le commerce intégré. Le SETCa s’accorde sur le fait que des changements sont nécessaires, une modernisation doit intervenir. Mais, comme en 2007 et 2010, pas à n’importe quel prix et pas sur le dos des travailleurs.

Les besoins des travailleurs restent les mêmes : un vrai emploi, avec des conditions de travail correctes et une sécurité d’emploi. C’est le message que nous porterons à la direction.

Share/Bookmark