SETCa > News > Dossier callcenters : until the last drop

18/10/2018 14:02 Imprimer

Forum UNI pour les Contacts Centers : Solidarité sur le plan mondial

Les conditions de travail dans les contacts centers sont également une préoccupation au niveau mondial. Un forum syndical sur ce thème vient de se tenir à Anvers sous l’égide de UNI Global Union (l’organisation mondiale qui rassemble plus de 900 syndicats issus du secteur des services).

Ce forum, qui s’est déroulé du 8 au 10 octobre dernier, a réuni une centaine de délégués et permanents des centres de contact du monde entier. Comme pays représentés, citons notamment la Belgique, la France, l’Allemagne, l’Espagne, l’Irlande, le Royaume-Uni, la Pologne, le Canada, les Etats-Unis, la Colombie, le Brésil, etc. Le SETCa-BBTK, en tant que fer de lance du secteur, était évidemment bien représenté par des délégations venant des quatre coins du pays.

Durant trois jours, les délégués et permanents ont eu l’occasion de confronter les expériences et pratiques qu’ils rencontrent dans leurs pays respectifs mais aussi de nouer des contacts avec les délégations d’autres pays et de tenter d’élaborer une stratégie mondiale pour faire évoluer la situation des travailleurs du secteur.

Le forum a notamment été introduit par Jean-Pierre Boninsegna, Secrétaire Fédéral SETCa-BBTK. Il a rappelé les difficultés rencontrées au quotidien par les travailleurs du secteur mais aussi l’importante précarité des contrats proposés et des conditions de travail. Le Président du SETCa-BBTK, Erwin De Deyn, est également intervenu à la tribune, avec une analyse de notre système de concertation sociale en Belgique. Comparativement aux autres pays, nous devons constater que celui-ci est certainement l’un des plus abouti et efficace, et notamment sur le plan sectoriel.

Jan Meeuwens, secrétaire permanent au sein de la section SETCa-BBTK de Bruxelles, a également pris la parole pour présenter un combat victorieux au sein de l’entreprise B-connected. Ce combat a été mené durant plusieurs années avec la solidarité de toutes les délégations des centres de contact du pays et a récemment permis d’installer une délégation syndicale mais aussi de signer les premières CCT d’entreprise sur l’utilisation du temps de travail, l’encadrement des horaires flexibles, des régularisations salariales rétroactives et l’instauration d’une prime syndicale ! Un exemple à suivre et dont nous devons nous inspirer...

Parmi les nombreuses présentations qui ont été effectuées durant ce forum, notons également celle de Syndex concernant la nouvelle loi française (2017) sur le devoir de vigilance. Cette loi, qui rend obligatoire la responsabilité sociale des entreprises, a une dimension extra territoriale et peut être utilisée par les syndicats du monde entier. Cette nouvelle législation impose une obligation de surveillance d'un large panel de risques liés aux droits fondamentaux (travail des enfants, travail forcé, non-respect de la liberté syndicale, locaux non conformes aux normes de sécurité, dommages environnementaux...) que l'activité d'une entreprise peut engendrer, en France ou à l'étranger. Sont visées par cette obligation les entreprises de plus de 5.000 employés en France, ou 10.000 salariés si le siège social est à l'étranger.  Il s’agit là d’une piste intéressante à creuser dans le futur pour continuer à faire évoluer les conditions de travail.

L’enthousiasme des participants a permis de faire de ce forum une réussite. Nous sommes convaincus que chacun ressortira enrichi des connaissances acquises et des contacts noués au terme de ce dernier. Travailleurs des contacts centers :  ensemble on est plus forts, aussi au niveau mondial.

 

Share/Bookmark