SETCa > News > Une politique sociale progressiste!

07/06/2010 16:45 Imprimer

Pour une politique sociale et progressiste!

 
Une politique sociale et progressiste. C'est ce que le SETCa demande aux hommes politiques pour les prochaines années. Cela signifie également que nous recommandons à nos membres de voter pour les partis qui ont un programme socialement progressiste. Dans le spectre politique belge, nos membres sont parfaitement capables de placer les partis se présentant aux élections sur une échelle s’étalant de gauche - en passant par le centre - à droite. Nous appelons donc à voter à gauche.

 

Les enjeux sont énormes et les 13 juin élections seront déterminantes pour le bien-être de la prochaine génération. Quelle croissance économique est nécessaire pour créer des emplois durables ? Dans ce cadre, de quelle manière doit-on prendre en compte les changements climatiques ? Comment faut-il éliminer le déficit budgétaire dans les années à venir : réduire les dépenses (comme le préconisent les partis de centre-droit) et / ou augmenter des revenus que l’on peut obtenir en faisant participer les très hauts revenus et les plus riches, qui peuvent supporter plus d'impôts ? L'âge de la pension doit-il être relevé et / ou la prépension supprimée (deux autres idées fixes des partis du centre et de droite) ou devrions-nous plutôt revaloriser les pensions faibles et permettre aux travailleurs désireux de travailler plus longtemps de le faire dans de bonnes conditions ?  Une réforme de l'Etat de grande envergure est-elle aussi indispensable pour que notre pays reste économiquement viable ? Le SETCa estime qu’il ne faut pas perdre un seul mois avec les mêmes discussions sur BHV ou d'autres dossiers institutionnels. Nous avons urgemment besoin d'un gouvernement qui s'attaque aux problèmes socio-économiques. Et si l’on veut malgré  tout – aussi rapidement que possible - mettre le communautaire à l’agenda, c’est très clair : le SETCa ne tolérera pas que l’on porte atteinte au caractère fédéral de la sécurité sociale, au droit du travail et à la concertation sociale.

Il y a un autre point qui nous tient particulièrement  à cœur en tant que syndicat d’employés : l’harmonisation des statuts des ouvriers vers ce qu’ont les employés. C’est pourquoi nous avons demandé aux partis politiques leur point de vue sur le sujet, sur base de 3 questions concrètes :   sont-ils d’accord avec le fait que l’harmonisation peut être réalisée en donnant  plus de droits pour les ouvriers  sans toucher à ceux des employés (“harmonisation vers le haut”), sont-ils d’accord avec le fait que la coût du licenciement doit être pris en charge par ceux qui en prennent la décision (donc à l’employeur de supporter le cout du licenciement, non à la collectivité) et enfin, sont-ils comme nous d’avis que  les politiques doivent laisser ce dossier se régler entre employeurs et syndicats ?

Les réponses que nous avons reçues sont révélatrices. Vous les retrouverez dans cette newsletter.  Nous y avons associé notre appréciation de manière claire. Il y a une différence nette entre la position des partis du centre/de droite en regard des partis de gauche : ces derniers sont les plus proches de nos idées en ce qui concerne le statut d’employé et la manière dont les différences avec celui des ouvriers  doivent être supprimées. Ce sont aussi ceux que l’on peut placer à gauche  sur le spectre politique belge pour  les autres grands dossiers socio-économiques.

C’est pourquoi nous le rappelons : faites un choix clair le 13 juin. Votez à gauche !