SETCa > News > Un accord aussi dans le petit commerce

07/07/2017 14:06 Imprimer

Un accord aussi dans le petit commerce

 

Dans le secteur du petit commerce également, un accord est sur la table! Celui-ci comprend plusieurs avancées importantes en matière de pouvoir d’achat et de qualité de travail. Il prévoit également des mesures spécifiques pour certains groupes à risques et d’ouvrir le dialogue sur toute une série de thématiques fondamentales pour le secteur.


Pour rappel, le ‘petit commerce’ regroupe les travailleurs de la CP 201 (commerce de détail indépendant) et de la SCP 202.01 (moyennes entreprises d’alimentation). La CP 201 regroupe les magasins d’alimentation qui emploient moins de 20 personnes ainsi que les magasins non alimentaires qui emploient moins de 50 personnes. La SCP 201.01, quant à elle, regroupe des entreprises d’alimentation de maximum une succursale et occupant entre 20 travailleurs et 50 travailleurs.


Bonne nouvelle pour le portefeuille des travailleurs de ces secteurs : à partir du 1er août 2017, une augmentation forfaitaire viendra renforcer leur salaire brut. 20€ viendront ainsi s’ajouter mensuellement à leur barème à temps plein (proportionnellement au régime horaire prévu dans leur contrat de travail). Spécifiquement dans la CP 201,  les travailleurs occupés dans des entreprises de moins de 20 personnes et ayant 6 mois d’ancienneté (au lieu de 12 mois comme c’est le cas actuellement) pourront passer en catégorie 2 du barème. L’accord prévoit également une mesure spécifique pour les tous jeunes travailleurs âgés de 16 à 20 ans. A partir du 1er janvier 2018, ceux-ci seront désormais soumis aux mêmes barèmes que les travailleurs plus âgés. Un barème spécifique sera appliqué pour les étudiants et les apprentis. Enfin, les cyclistes verront également leur indemnité vélo augmenter de 0,22€ à 0,23€ par kilomètre.


Le second volet de l’accord reprend des mesures spécifiques en matière d’aménagement de fin de carrière. Le crédit-temps avec motif sera ainsi porté à 51 mois (entreprises de 20 travailleurs ou plus). Toutes les mesures crédit-temps et RCC (ex-prépension) existantes et encore légalement possibles sont reconduites dans le secteur.
Autre point important pour les travailleurs du petit commerce qui sont parents (et donc souvent obligés de jongler avec des horaires difficiles et un fragile équilibre vie privée / vie professionnelle), il y aura une augmentation de l’intervention dans les frais d’accueil d’enfants. Concrètement, l’intervention dans les frais de garde d’enfants et d’accueil extrascolaire passe de 520 à 780 € par an.


En parallèle à toutes ces mesures, employeurs et syndicats se sont accordés sur une volonté commune de discuter de thèmes essentiels pour l’avenir des entreprises et des travailleurs du secteur. Trois groupes de travail se réuniront d’ici deux ans pour parler qualité de travail et flexibilité, discuter de la formation et de la problématique de la réintégration d’un travailleur après une maladie de longue durée.

Retrouvez l’accord en détails sur notre page spéciale.

Share/Bookmark