SETCa > News > Sur la ligne de départ!

03/09/2008 18:13 Imprimer

Sur la ligne de départ !

 

Les Belges n’ont pas été gâtés pendant les mois de vacances. A double titre : sur le plan météo et au niveau des décisions embryonnaires pour le pouvoir d’achat prises mi-juillet par le Gouvernement.

 

Si la température de la période estivale a été plutôt fraîche, l’automne risque d’être plus chaud : les dossiers socio-économiques atterrissent à nouveau sur les tables de négociation.

La perte du pouvoir d’achat reste une réalité pour ceux qui gagnent leur vie en travaillant et pour les personnes qui perçoivent des allocations sociales. Ils sont touchés, contrairement aux actionnaires qui récoltent toujours plus de bénéfices réalisés par les entreprises.

Voici donc la rentrée, que nous vous souhaitons excellente. L’agenda est déjà bien rempli. Comme syndicat, nous serons très rapidement amenés à débattre de 3 dossiers qui touchent directement le pouvoir d’achat des travailleurs :

  1. Le Gouvernement sortira-t-il de sa léthargie ? On avait espéré qu’il se penche sur le problème réel auquel sont confrontés les travailleurs : l’envolée du coût de la vie. Début juin, chacun s’attendait à ce que les ministres prennent enfin des mesures pour accorder plus de pouvoir d’achat. Les décisions prises mi-juillet par le Gouvernement, dans le cadre du budget 2008, sont plus que décevantes. Nous devons donc continuer à agir pour amener le Gouvernement à mieux écouter les travailleurs.

 

2. Le deuxième paquet concerne les allocations sociales. On le sait 14,7% de la population de notre pays vit sous le seuil de pauvreté. Relever les allocations sociales pour permettre aux gens de vivre décemment constitue une priorité. Les travailleurs inactifs, eux aussi, ont droit à une amélioration de leur pouvoir d’achat. La négociation biannuelle sur la liaison des allocations sociales au bien-être est programmée avant le 15 septembre. Là aussi, le Gouvernement n’a pas encore fixé l’enveloppe. Nous devons donc peser sur lui pour qu’il y consacre des moyens suffisants.

 

3. Enfin, avant la fin de l’année, employeurs et syndicats négocieront un nouvel accord interprofessionnel 2009-2010. Un esprit de solidarité entre les plus forts et les plus faibles doit guider l’ensemble de cet accord qui concerne les travailleurs de toutes fonctions et de tous secteurs. Une fois encore, une attention particulière doit être accordée à une amélioration du pouvoir d’achat de ceux qui gagnent le moins. Augmenter le salaire minimum garanti ne suffit pas. Il faut parallèlement prévoir des marges suffisantes pour faire grimper les salaires réels bruts dans les secteurs et dans les entreprises.

Myriam Delmée et Erwin De Deyn

Avec la FGTB, le SETCa et ses militants préparent la mobilisation pour exercer la pression plus que jamais indispensable sur le Gouvernement et les employeurs.

En dehors de ces sujets de politique syndicale générale, le calme de l’été a été mis à profit par quelques responsables politiques et patrons pour attaquer le statut «employé » et tenter de le fondre dans un statut commun entre ouvriers et employés. Avec nos collègues de la LBC-CNE, nous avons réagi immédiatement. Nous plaidons pour une harmonisation vers le haut des droits de tous les travailleurs. Il va de soi que nous continuerons à œuvrer pour le maintien des acquis du statut des employés.

Vous l’aurez relevé : il y a donc du pain sur la planche.

Si le monde politique et le monde patronal ne nous écoutent pas, s’ils ne prennent pas de mesures ou ne négocient pas des accords avec un contenu substantiel, nous sommes prêts à mobiliser et à mener des actions.

 

Myriam Delmée, Vice-présidente       Erwin De Deyn, Président