SETCa > News > Séisme pour les travailleurs de Mestdagh

15/05/2018 11:17 Imprimer

Séisme pour les travailleurs de Mestdagh

 

Chaque jour semble réserver son lot de (mauvaises) surprises dans le secteur de la grande distribution. Après Carrefour, Brico, Delhaize, c’est à présent au tour du groupe Mestdagh (Carrefour Market) d’être dans la tourmente. Lors d’un CE extraordinaire ce 07/05, la direction a en effet annoncé la mise en œuvre d’un plan de restructuration. 450 postes sont menacés et pourraient disparaître d’ici le 31 mai 2019.

 

Au-delà des licenciements, la direction souhaite mettre en place une nouvelle organisation du travail axée sur une polyvalence totale dans les magasins (hormis les hommes de métier). Elle prévoit aussi la suppression du paiement du 1/4h, des ouvertures le dimanche matin dans tous les magasins, une baisse des contrats intérim et des frais généraux via une diminution de l’assortiment proposé à la clientèle. 

 

Pour le personnel, c’est le choc et l’émotion. Un emploi sur cinq pourrait passer à la trappe et la direction n’exclut pas de licenciements secs. Suite à l’annonce, de nombreux travailleurs ont débrayé et décidé d’arrêter le travail. Au moment où nous écrivons ces lignes, des actions de grèves étaient en cours un peu partout dans les magasins détenus par l’enseigne en Belgique.

 

Ils dénoncent ce maxi plan social qui semble démesuré face au mini plan commercial avancé par la direction pour pérenniser l’avenir du groupe (un repositionnement commercial axé sur le frais - notamment la boucherie et service traiteur, focus sur la digitalisation et des investissements à hauteur de 20 millions).

 

La première phase de la loi Renault a été enclenchée. La procédure d’information et de consultation va à présent suivre son cours. Les organisations syndicales mettront en œuvre toute leur énergie pour limiter l’impact social et préserver les intérêts des travailleurs. 

Share/Bookmark