SETCa > News > Rentrée : et la vie privée, elle est élastique aussi ?

07/09/2009 17:50 Imprimer

Rentrée : et la vie privée,

elle est élastique aussi?

 
Flexibilité ! Avec la fin de l’été, la quantité de travail explose. Les horaires variables et les heures supplémentaires ont la cote. Surtout chez les patrons, à dire vrai. Et vous dans tout cela ? Le SETCa veut limiter et baliser la flexibilité. Pour les travailleurs, qu’ils soient parents ou pas. Parallèlement, élargir les heures d’ouverture des crèches et des écoles ne réglerait pas tout. Dans ces lieux, il y aussi des employés.

 

Les trains se remplissent. La circulation se fait plus dense dans les rues. Les publicités pour les boîtes à tartines et les cartables envahissent nos boîtes-aux-lettres. Comme une odeur de rentrée... On y est ! Comment concilier les horaires inconfortables et les demandes d’heures supplémentaires de votre employeur avec le droit à la régularité de vos horaires, votre entraînement sportif, l’heure de fermeture de l’école de votre petit Loïc ? Le SETCa défend une flexibilité encadrée, exceptionnelle et contrôlable.

 

 

Encadrer

Vous avez certainement déjà entendu ces quolibets : tel collègue serait « un mauvais élément » parce qu’il quitte le bureau, le magasin ou l’entrepôt à l’heure. Souvent déjà, dans un horaire très limite pour arriver à temps. Celui qui respecte les horaires serait un « ringard » tandis que celui qui reste tard serait un « employé-modèle ». Une vision « moderne », qui méprise totalement la réalité du travailleur. Oui, il y a le travail. Mais il n’y a pas que cela. Une collection de minéraux, une passion pour le scrapbooking, vos enfants ou parents âgés dont il faut s’occuper, sa moitié avec laquelle on a envie de partager des moments, des amis qui ont notre oreille… Tout est question d’équilibre. Et un équilibre, cela ne se décrète pas : cela se trouve ensemble, cela se négocie, travailleurs et patrons réunis.