SETCa > News > POINT DE VUE - Élections sociales : coup d'envoi le 7 décembre

26/03/2008 13:08 Imprimer

POINT DE VUE - Élections sociales : coup d'envoi le 7 décembre   

 

A partir du 7 décembre 2007, le signal de départ sera donné pour les élections sociales qui se tiendront du 5 au 18 mai 2008. Malheureusement pas pour tous les travailleurs.

 

Les élections sociales seront organisées dans plus de 5000 entreprises et plus d'1 million de travailleurs y participeront.
Cette démocratie sociale n'est malheureusement pas – encore – prévue pour tous les travailleurs de ce pays. Les employeurs continuent de refuser les élections dans les entreprises occupant en-deçà de 50 travailleurs, du moins pour 2008.
Comme SETCa, nous ne sommes pas particulièrement heureux du projet d'accord intervenu le 23 novembre sur la transposition de la directive européenne relative à l'information et à la consultation, ainsi qu'à la représentation des travailleurs dans les PME. Nous n'avons encore rien de concret pour les entreprises occupant moins de 50 travailleurs. Les employeurs ne voulaient pas s'engager à négocier dans les secteurs à propos d'une représentation syndicale. Il n'empêche que nos négociateurs sectoriels feront de leur mieux pour la forcer. Ce sera l'enjeu pour prochaines années. S'il devait s'avérer que les employeurs ne veulent pas s'engager en la matière dans les secteurs et que l'accord conclu cette semaine est une boite vide, l'évaluation prévue en 2010 devra conduire à ce que la représentation dans les PME soit imposée par la voie légale, en abaissant le seuil pour l'organisation d'élections pour le CPPT à 20 travailleurs et celui pour le CE à 50 travailleurs à partir des élections sociales de 2012.

 

Plus de droits pour les travailleurs

 

L'enjeu des élections sociales est grand. Par leur représentation, les travailleurs peuvent faire entendre leur voix dans de nombreuses matières relevant de la compétence des comités pour la prévention et la protection au travail, et du conseil d'entreprise. Ceci permet de prévenir et/ou résoudre les problèmes dans les entreprises.
Mais l'enjeu syndical ne se limite pas aux portes de l'entreprise. Le SETCa a des priorités par delà les frontières des secteurs et des entreprises pour offrir plus de droits et de meilleures conditions de travail et de rémunération aux employés.
Pouvoir d'achat : les bénéfices des entreprises augmentent tandis que la part salariale dans la richesse nationale baisse. Notre revendication en faveur d'une amélioration du pouvoir d'achat est plus que jamais à l'ordre du jour, surtout en cette rude période hivernale où les prix des biens de consommation vitaux comme le chauffage et l'alimentation battent tous les records.
Emploi durable et de qualité : plus d'emplois et des emplois de qualité. Moins de contrats temporaires et d'intérimaires, de manière à offrir une sécurité d'emploi. Uns mauvaise organisation du travail engendre du stress. Il faut en finir.
Formation : les employeurs doivent prévoir plus de formation pour tous les travailleurs. Elle contribue au perfectionnement des connaissances des travailleurs, mais leur offre également plus de possibilités de développer leur carrière.
Combinaison travail-vie privée : il convient d'améliorer les conditions de travail et les dispositifs collectifs.
Égalité homme/femme : le handicap salarial doit disparaître. Les femmes seront par ailleurs présentes en masses sur nos listes pour les élections. C'est la meilleure garantie de s'atteler à l'égalité hommes-femmes dans les entreprises.
Diversité : tout le monde a droit à un travail. Les travailleurs d'origine allochtone doivent recevoir les mêmes droits et les mêmes chances.

L'enjeu des élections sociales est primordial pour les travailleurs de ce pays, dans les entreprises et les secteurs, et aussi par-delà leurs frontières.
Le départ est donné. Le SETCa soutient ses candidats. Ils ne sont pas seuls, ils seront des milliers.

 

Entre-temps, nous appelons nos affiliés à participer à la manifestation du 15 décembre contre le démantèlement social et en faveur d'une société solidaire et plus juste !

 

Myriam Delmée,    Vice-présidente du SETCa 

Erwin De Deyn,  Président du SETCa