SETCa > News > Non au statut unique !

26/01/2010 18:53 Imprimer

Dossier harmonisation des statuts ouvriers/employés

Non au statut unique !

 

Ce 25 janvier 2010, les représentants du patronat ont lancé un appel en faveur d’un statut unique pour ouvriers et employés. Nous y sommes opposés et nous réagissons face à la provocation de ces employeurs qui, au travers de ce manifeste, réclament de nouveaux avantages, remettent notamment en cause l’indexation des salaires, veulent un nouveau pacte des générations et prônent un statut unique au détriment du statut d’emploi. La manifestation de ce 29 janvier sera l’occasion de montrer notre désaccord. 

 

Ce statut unique, proposé par le patronat pour tous les travailleurs, prévoit un préavis court, de quelques semaines par tranche de 5 ans d’ancienneté, complété par une prime de licenciement nette exonérée de charges fiscales et parafiscales. Il équivaut donc à une régression drastique des règles existantes pour les préavis des employés. Ceci est en contradiction totale avec ce que nous défendons.

Le prolongement des mesures de crise devait aller de pair avec une avancée dans l’harmonisation vers le haut des statuts ouvrier/employé. Les discussions avaient avancé en ce sens, jusqu'à ce que les employeurs refusent fin 2009 de parler de quelque amélioration que ce soit du préavis des ouvriers. Les mesures de crise ont quand même été prolongées et tout est aujourd’hui remis en question par les employeurs.

Défendons notre statut ce 29 janvier 2010 !

Nous exigeons une harmonisation vers le haut des statuts, avec notamment un allongement des durées de préavis des ouvriers. Le statut des employés, quant à lui, doit globalement être maintenu : il ne peut être question de recul. Les négociations sur l'harmonisation des statuts doivent aboutir à un cadre global sur tous les aspects des différences entre ouvriers et employés.

Il faudra aussi débattre des conditions de travail et de rémunération de tous les ouvriers et employés. Il va de soit que cette harmonisation vers le haut ne pourra pas se faire du jour au lendemain mais devra être introduite par étapes.

Notre position reste identique : nous voulons que l’évolution de ce dossier soit synonyme d’évolution positive pour tous et non pas de régression pour certains. Une harmonisation des statuts : oui. Mais pas à n’importe quel prix. Sans trancher à la baisse dans les acquis des employés, mais en les élargissant au profit des ouvriers.

 

Plus d'info sur cette action ?

Lire le tract