Ensemble on est plus forts
NL

SETCa > News > Manifestation du Non-marchand à Bruxelles le 27/3 : les revendications

20/03/2014 16:33 Imprimer

Rendez-vous à Bruxelles le 27/03

Manifestation du Non-marchand :
toutes nos revendications

 

Entre les élections législatives et régionales et la 6e réforme de l’Etat, les organisation syndicales et de nombreuses fédérations d’employeurs du non marchand estiment qu’il est grand temps de remettre le secteur au centre des priorités politiques! Ce message, nous le porterons lors une grande manifestation du secteur non marchand francophone qui se tiendra le 27 mars 2014 à Bruxelles.

 

La dégradation du financement du secteur, la 6e réforme de l’Etat et l’absence du secteur non marchand dans les priorités politiques « vers 2022 », font craindre le pire :

  • Conditions de travail de plus en plus pénibles
  • Réduction de l’emploi
  • Fermeture d’institutions/ associations
  • Service à la population de plus en plus cher et de moins en moins accessible…

 

Le non-marchand : un plus pour tous

Le non marchand doit être considéré à la fois comme un soutien à l’activité économique (par l’activité qu’il génère, par les services rendus et par ses emplois) et comme un développeur de bien-être social et de démocratie. Le non marchand représente donc une plus-value et pas une charge pour la société.

Le non marchand doit être repris dans les priorités des divers plans pluriannuels (ex : Marshall 2022, etc.) Ce qui n’est plus le cas actuellement ;

La réforme de l’état doit maintenir des moyens suffisants pour les politiques publiques. Les conséquences de la réforme de l’état ne sont pas à assumer au sein du non marchand et des services publics (gestion de la misère, des budgets de moins en moins adaptés aux besoins, avec une guerre entre secteurs non marchand ). Le transfert des compétences doit aussi être l’occasion d’une meilleure intégration des politiques ;

Les interlocuteurs sociaux du non marchand doivent être associés étroitement aux dispositifs mis en place pour assurer le transfert de compétences, et à la gestion de ces compétences ;

Le transfert des compétences en matière d’aide à l’emploi ne peut en aucun cas se traduire par une fragilisation à court, moyen ou long terme des secteurs non marchand , particulièrement en matière d’APE et d’ACS. Il doit au contraire continuer à être l’occasion d’une intégration de ces moyens dans les politiques sectorielles ;

Il faut prévoir des moyens pour permettre aux interlocuteurs sociaux, via de nouveaux accords non marchand, de continuer la professionnalisation du secteur et de rendre celui-ci plus attractif.

De même, des moyens suffisants doivent permettre un fonctionnement structurel adéquat garantissant la pérennité des institutions et leur action.

Ces conditions plus favorables permettront ainsi d’améliorer encore les services à la population.

Les politiques publiques doivent s’opposer à la marchandisation des services, garantissant ainsi une accessibilité égale pour toutes et tous.

 

 Téléchargez le tract en front commun de cette action

 

Organisateurs de la manifestation

CNE, SETCa, CGSLB, CSC BIE, CG/FGTB, FGTB/HORVAL

A ce jour, les fédérations d’employeurs suivantes soutiennent la manifestation et la plateforme ci-dessus : les fédérations de la SCP 319.02, la FESOJ (CP 329), l’INTERFEDE (CP 329), la FEBISP (CP 329), la FASS (CP 332), la FILE (CP 332), …

Share/Bookmark