Ensemble on est plus forts
NL

SETCa > News > Pouvoir d’achat et augmentation des salaires : les priorités du SETCa

24/04/2008 12:49 Imprimer

Pouvoir d’achat et augmentation des salaires : les priorités du SETCa

 

Totalement imbuvable, ce que tentent d’imposer les fédérations patronales des trois régions du pays. Elles lancent un « pacte de solidarité pour l'économie »  qu’elles ont rédigé seules dans leur coin. Le souhait des patrons: moins de salaires, moins de sécurité d’emploi, plus d’années de travail avant la pension…et, il fallait s’en douter, toujours moins de cotisations sociales et d’impôts sur les bénéfices des sociétés pour financer la sécurité sociale.

 

Il va de soi que le SETCa, en phase avec la FGTB, combat ce type de programme antisocial. Mais nous craignons que la volonté des patrons inspire le nouveau gouvernement, où l’influence libérale écrase l’influence socialiste. Les mesures annoncées pour le pouvoir d’achat sont insuffisantes. Les prix des produits de première nécessité continuent d’exploser tandis que les intérêts notionnels, distribués aux entreprises sans obligation d’investir ou d’engager, demeurent inchangés. En chantier, les réformes de l’Etat ne s’annoncent pas plus réjouissantes.

Cet été, il sera question de régionalisation du marché du travail, de la santé et de la famille. La menace est maintenant bien réelle sur le maintien d’une solidarité interpersonnelle et d’un droit du travail fédéraux. Mais déjà maintenant, dans le premier paquet de mesures annoncées, on décèle un premier pas vers un démantèlement d’une partie de la sécurité sociale fédérale. En effet, le Fonds des équipements et des services collectifs, FESC sera transféré aux communautés. L’accueil extrascolaire et 2100 emplois sont en danger.

Voilà pourquoi l’action du SETCa est plus que jamais essentielle. Non seulement contre un détricotage de la sécurité sociale, mais aussi pour le pouvoir d’achat et l’augmentation des salaires bruts. Ces deux derniers points constituent d’ailleurs les priorités de notre syndicat pour la campagne des élections sociales.

Du 5 au 18 mai, opter pour le SETCa, ce sera choisir des candidates et des candidats qui, dans chaque secteur, dans chaque entreprise, défendront l’indexation des salaires (et écarteront donc des accords de type « all-in ») et se battront pour des augmentations des salaires bruts. A côté de ces priorités transversales, les milliers de candidats du SETCa déclineront leur campagne selon des thématiques spécifiques à chacun des secteurs économiques : salaires, flexibilité, formation, prépension, mobilité et crédit-temps.

Erwin De Deyn et Myriam Delmée
Myriam Delmée, Vice-présidente et Erwin De Deyn, Président 

 

Tous ce qu'il faut savoir sur les élections sociales 2008