SETCa > News > La flexibilité a des limites

16/05/2017 14:50 Imprimer

Trop de flexibilité est nuisible
à la santé mentale et physique des travailleurs

La flexibilité a des limites

Le reportage en caméra cachée du programme d’actualité Pano de la VRT sur l’abus de recours aux contrats de travail intérimaire à la journée chez DHL-Aviation a suscité pas mal d’indignation. À juste titre ! Comme c’était à prévoir, la majorité des responsables politiques ont piteusement réagi. Le ministre de l’Emploi n’a naturellement rien pu faire d’autre que d’annoncer l’ouverture d’une enquête pour permettre à l’inspection de mener à l’avenir une  « politique de dépistage ». En somme, une réaction bien molle.


Les autres partis de la majorité, qui d’habitude s’emparent de chaque fait divers pour plaider en faveur de modifications de la loi, se sont tus dans toutes les langues. Pour les organisations patronales, il ne fallait surtout pas généraliser de la sorte et, avant tout « examiner » encore une fois ce qui s’est réellement passé. Rien que des paroles creuses !

 

Contrats journaliers sans limite

Le reportage de la chaîne publique néerlandophone a révélé que DHL-Aviation tient scandaleusement les travailleurs en haleine avec une succession de contrats de travail intérimaire à la journée. Ces abus ne sont malheureusement pas des cas isolés. Toute personne qui se trouve quotidiennement sur le terrain sait que le travail intérim n’est pas toujours utilisé conformément à la législation. Dans les entreprises comptant une délégation syndicale, nos militants luttent constamment contre les abus.

La lutte dans ce domaine, faite d’échecs et de succès, n’est pas toujours payante. Les travailleurs dans les liens de contrats journaliers sont par définition vulnérables et vivent avec la pression continuelle de devoir tout accepter. En effet, s’ils refusent, ils ne sont plus rappelés par l’employeur. Sans évoquer l’hypothèse de déposer plainte auprès de l’inspection ou de demander l’intervention du syndicat, ce qui peut revenir à signer leur propre arrêt de mort.

Nous ne voulons et ne pouvons pas évoquer ici ce qui se passe dans les plus petites entreprises sans délégation syndicale. Nous ne le savons tout simplement pas, étant donné qu’il n’y a pas de représentation syndicale…

 

D’autres formes de flexibilité sans limite

Nous n’entendons pas seulement dénoncer l’abus du recours aux contrats de travail intérimaire journaliers. D’autres formes de flexibilité, comme celle de la durée de travail, dépassent toutes les bornes. La législation est une chose, mais la modalisation concrète sur le terrain en est une autre. Ici encore, nos délégués syndicaux doivent intervenir quotidiennement pour rappeler la réglementation existante aux employeurs. Les heures supplémentaires non payées ou non compensées sont toujours monnaie courante dans beaucoup d’entreprises. C’est aussi pourquoi les employeurs, avec la complicité de ce gouvernement, veulent sans cesse aller plus loin en termes de flexibilité contractuelle et de flexibilité de l’organisation du travail.

 

La flexibilité a des limites

Nombre d’études scientifiques démontrent que trop de flexibilité est nuisible à la santé mentale et physique des travailleurs. Ce constat doit être enfin admis par tous. Par ailleurs, les entreprises en subissent aussi les conséquences négatives. Il doit être possible de définir une flexibilité collective, encadrée et respectée par les employeurs. Il n’est pas admissible de tirer sur l’élastique jusqu’à ce qu’il casse.

Prenons au sérieux le signal de l’émission TV visée et attelons-nous à la tâche pour limiter et encadrer la flexibilité par la voie de la concertation sociale à tous les niveaux. Entre-temps, l’inspection doit veiller au respect de la législation actuelle. Et s’il vous plaît, utilisons le travail intérimaire pour ce à quoi il est destiné, à savoir pour le travail temporaire. Ce qui signifie que les intérimaires doivent obtenir rapidement un contrat fixe avec des horaires convenables. Il y va de l’intérêt des travailleurs et des entreprises.

 

Share/Bookmark