SETCa > News > Inquiétudes chez Arcelor Mittal Liège : la balle est dans le camp de la commission européenne

27/03/2018 16:36 Imprimer

Inquiétudes chez Arcelor Mittal Liège :

La balle est dans le camp de la commission européenne

 

Le 23 mars dernier, Arcelor Mittal annonçait qu’il allait devoir revendre une partie de ses activités en Europe. Le groupe vient en effet d’effectuer une opération de rachat pour l’usine italienne Ilva. Selon les règles européennes en vigueur en matière de concurrence, il devrait dès lors céder une partie de ses activités en Europe pour ne pas être en situation de monopole.
 

A l’heure actuelle, impossible de déterminer clairement quels sites et travailleurs pourraient être impactés. Mais pour ceux occupés sur le site de Liège, l’inquiétude est grande. Après avoir déjà subi de lourdes pertes d’emplois ces dernières années, ils craignent un nouveau séisme.

 

La commission européenne doit trancher sur le fait de savoir si Arcelor est en situation de monopole ou non au plus tard d’ici le 23 mai prochain. Dans les prochains jours, le SETCa entamera des démarches pour interpeller directement la commissaire européennes à la concurrence concernant la situation des travailleurs de Liège.

 

Ces derniers mois, les représentants des travailleurs avaient régulièrement interpellé la direction d’Arcelor Mittal en Belgique quant à la pérennité des emplois suite au possible rachat d’Ilva. Il est plutôt étonnant que le groupe n’ait pas pris ses renseignements sur les conséquences au niveau européen suite à cette opération financière.

 

Les travailleurs craignent pour leur avenir. Selon la décision qui sera prise par le commission européenne, que le site reste entre les mains d’Arcelor ou qu’il soit racheté par un nouvel acquéreur, l’ensemble des emplois et des activités doivent impérativement être préservés.

Share/Bookmark