SETCa > News > Eté chaud et automne brûlant?

06/07/2011 13:31 Imprimer

ÉTÉ CHAUD ET AUTOMNE BRÛLANT?

 

Nous souhaitons bien sûr à tous nos membres des vacances amplement méritées ainsi qu'un été bien chaud. Quant à savoir si l'automne sera chaud où brûlant, voilà bien la question que beaucoup se posent.

En tout cas, les dossiers sur la table promettent une arrière-saison très chaude. L'Europe nous prépare des mesures qui s'apparentent bien plus à un démantèlement qu'à un progrès social. Interventions – lisez 'augmentation de fait' – au niveau de l'âge de la pension, réduction des possibilités de départ en prépension, réduction des allocations de chômage dans le temps, restriction de la liberté de négociation salariale, avec notre système d'index directement en ligne de mire, économies de toutes sortes,… Voilà le menu de la Commission européenne dans le cadre de la 'Gouvernance économique européenne' et du Pacte Euro-plus.

Entretemps, la note du formateur Di Rupo vient d'être dévoilée. L'analyse est encore en cours, mais pas besoin d'une deuxième lecture pour constater qu'ici aussi, le vent européen donne le ton en ce qui concerne le volet socio-économique. Pas la moindre couche de la population ne serait épargnée, mais ce sont surtout les bas et moyens revenus (les salariés et les allocataires sociaux donc), pour qui les mesures prévues sont déjà plus que concrètes, qui seront le plus touchés. Certains affirment que l'on ne peut éviter aucun tabou ou encore, qu'il en finir avec les vaches sacrées. Ces tabous ou vaches sacrées ne sont cependant pas que des images fictives, ils sont synonymes de protection et de sécurité sociale pour la population active et les allocataires sociaux. Une réalité amère donc. La note du formateur n'est certainement pas favorable à une politique sociale progressiste (nous ne parlons délibérément pas d'une politique socialiste, car nous en sommes à des années-lumière). Ce n'est pas de cette manière que l'on freinera la montée du nationalisme et du populisme, au contraire. Ensuite, les négociations devront encore commencer sur cette note, si bien que le résultat final sera pire encore. Nous fronçons aussi les sourcils à la vue du volet consacré à la réforme de l'État. De grandes parties de la politique de l'emploi et des soins de santé sont transférées aux régions avec les moyens fiscaux correspondants. Que restera-t-il encore de la politique sociale fédérale?

L'automne risque en effet d'être très chaud mais entre-temps, vous pouvez encore profiter de vacances bien méritées.

 

Erwin De Deyn - Président

Myriam Delmée - Vice-président