SETCa > News > En novembre aussi, votre indexation vous passe sous le nez

17/11/2015 11:12 Imprimer

En novembre aussi, votre indexation vous passe sous le nez 
 

Depuis le mois de mai, les salaires ne sont plus adaptés au coût de la vie en hausse. Le pouvoir d’achat des travailleurs baisse. C’est la conséquence du saut d’index décidé par le gouvernement Michel. Le front commun syndical FGTB, CSC et CGSLB vient de déposer un recours auprès de la Cour constitutionnelle afin de demander l’annulation du saut d’index. Le SETCa soutient bien sûr pleinement cette initiative.


Le saut d’index est une atteinte à la liberté de négociation étant donné que le mécanisme d’index fait partie des conventions collectives de travail. De plus, le gouvernement nuit aux principes d’égalité, tels que définis dans la constitution : en effet, seuls les travailleurs et les allocataires sociaux sont touchés par le saut d’index et pas les autres groupes de revenus. Cette mesure est discriminante pour les travailleurs et les allocataires sociaux puisqu’elle touche uniquement leurs revenus. Les revenus des grosses fortunes ne connaissent par contre pas de saut d’index.


Depuis le début, nous dénonçons cette mesure injuste dont les travailleurs et les allocataires sociaux sont les premières victimes. Nous dressons ici un aperçu de l’impact pour votre pouvoir d’achat en novembre.


L’index, c’est quoi ?

Les prix des produits que nous achetons au quotidien augmentent ; parfois même, exceptionnellement, ils diminuent. Votre salaire suit ce mouvement. Cela se fait automatiquement, grâce à « l’index ».

 

« Cadeau » du gouvernement Michel: le saut d‘index

Le gouvernement Michel a décidé de suspendre ce système jusqu’à ce que vous ayez perdu 2% de pouvoir d’achat. Cette perte vous suivra tout au long de votre carrière.

 

Pas d’indexation le 1er novembre

Sans le saut d’index décidé par le Gouvernement, les salaires de plusieurs commissions paritaires auraient dû être indexés.

 

   Indexation au 01/11 s’il n’y avait pas eu de saut d’index
 CP 227 | CP pour le secteur audio-visuel  2,00%
CP 308 | CP pour les sociétés de prêt hypothécaire, d’épargne et de capitalisation 0,40%
CP 309 | CP pour les sociétés de bourse 0,4045%
CP 310 | CP pour les banques 0,40%
CP 313 | CP pour les pharmacies et offices de tarification  2,00%
CP 315.02 | CP de l’aviation commerciale 2,00%

Suite au blocage, ce ne sera pas le cas et il n’y aura aucune indexation de salaire pour ces commissions paritaires.


Effet différé

Dans certains secteurs, vous pouvez malgré tout encore obtenir une indexation partielle, malgré le saut d’index. C’est le cas des secteurs bénéficiant d’une indexation à dates fixes. Ils ont encore droit à une indexation sur la base de l’évolution de l’indice santé jusque mars compris. À partir d’avril, l’indice santé a été bloqué à sa valeur de mars. Au final, à la date fixe de l’indexation, vous ne recevrez donc pas ce à quoi vous avez droit, mais uniquement une partie. En bref : Ceci n’est donc pas un index.

  

  Indexation partielle suite au blocage  Date
 CP 217 | CP pour les employés de casino 0,469%  01/2016
 CP 200 | CP Auxiliaire pour employés 0,43%   01/2016
CP 220 | CP pour les employés de l’industrie alimentaire  0,47%   01/2016
CP 302 | CP de l’industrie hôtelière 0,469%   01/2016
CP 306 | CP des entreprises d’assurances 0,3989%  01/2016
CP 323 | CP pour la gestion d’immeubles 0,43%   01/2016
CP 333 | CP pour les attractions touristiques  0,43%  01/2016

 

C’est évidemment moins que ce que cela aurait été sans le saut d’index décidé par le Gouvernement et donc le blocage de l’indice santé à partir d’avril.


Une mesure asociale

Le gouvernement a prévu que le saut d’index reste en vigueur jusqu’à ce que les travailleurs aient perdu 2% de pouvoir d’achat. Le SETCa dénonce à nouveau cette baisse de pouvoir d’achat dont les conséquences se feront ressentir jusqu’à l’âge de la pension. Cette mesure doit prendre fin : elle est contre-productive et ne profite pas à l’économie.

Share/Bookmark

L'indexation :
Comment ça marche ?

Le coût de la vie évolue, votre salaire aussi...

En lire plus !