SETCa > News > Discussions deuxième pilier : de la dynamite pour les employés | Communiqué de presse - Front Commun (23/09/2015)

22/10/2015 16:36 Imprimer

Communiqué de presse – 23/09/2015

 

Discussions deuxième pilier :

de la dynamite pour les employés

 

Le relèvement de l’âge de paiement des pensions complémentaires, comme la remise en cause du rendement garanti, suscitent l’émoi des employés et fournissent donc des armes à leurs syndicats.

Après le saut d’index de 2% et la réduction gratuite de 8% des coûts salariaux pour les employeurs, un nouvel effort de 3,25% sur le salaire différé de milliers d’employés et cadres se profile à présent par le biais de la suppression du rendement garanti, du moins pour ceux qui bénéficient d’un système à contributions définies (plus de 80 % des régimes de pension complémentaire).

Par ailleurs, ce gouvernement fait obstacle à un paiement du capital de pension complémentaire à la fin de la durée de leur contrat en le liant à la date effective de départ à la pension (anticipée). Une mesure vexatoire, qui ne profite en outre à personne, à part aux assureurs et aux employeurs. Ce faisant, le politique se pose une fois de plus au-dessus des dispositions collectives négociées et des contrats en vigueur, foulant aux pieds des acquis et des droits. Et torpillant une négociation qu’il prétend « vouloir respecter ». Pour les organisations d’employés, c’est inacceptable.

Outre la démonstration à nouveau faite que le meilleur système de pension est la pension par répartition dans la Sécu, nous voyons que le travailleur zélé tant vanté est à nouveau pris en otage et les employeurs jouent le jeu avec application, car ils comptent constamment sur ce gouvernement des riches pour leur apporter la victoire. Un million et demi d’employés et de cadres du secteur privé (une majorité des travailleurs) sont directement visés.

Nous les invitons déjà à se joindre à la grande manifestation le 7 octobre et à faire savoir avec nous à ce gouvernement que cette politique ne mène à rien, à part à l’appauvrissement des travailleurs.

Pas touche au salaire différé de milliers de travailleurs ! 

Share/Bookmark