SETCa > News > Début des négociations sur votre emploi

29/04/2015 11:48 Imprimer

Début des négociations sur votre emploi


Les négociations sectorielles démarreront bientôt dans la plupart des secteurs. Durant ces discussions, employeurs et représentants syndicaux se réunissent autour de la table pour parler des conditions des travailleurs. Ces négociations ont lieu tous les deux ans. Comment cela fonctionne-t-il ?


Tous les deux ans

En Belgique, chaque travailleur est occupé dans un « secteur » déterminé, qui est souvent désigné par un numéro, celui de sa commission paritaire. Votre secteur est important, car il détermine en grande partie vos conditions de travail et de rémunération en tant que travailleur, qui font l’objet de négociations tous les deux ans.


En des circonstances normales, les organisations patronales et des travailleurs concluent d’abord un accord interprofessionnel (AIP), ce qui s’est avéré impossible cette année. Sur la base de cet AIP, les conditions de travail et de rémunérations concrètes sont ensuite fixées par secteur, après négociation dans votre secteur.


Ces négociations commencent maintenant. Au sein du SETCa, les réunions battent leur plein. Les délégués syndicaux des entreprises et les responsables syndicaux y rédigent les cahiers de revendications. Il s’agit d’une liste de souhaits avec laquelle les négociateurs syndicaux se rendront ensuite à la table des négociations. L’objectif est évidemment d’obtenir le plus possible pour nos affiliés, malgré les limitations qu’impose ce Gouvernement aux travailleurs.


Droits maximums

Cette fois, le timing n’est pas anodin. En effet, quelques accords importants concernant le maintien des droits liés au RCC (l’ancienne prépension) doivent être conclus pour fin juin.


Par ailleurs, le SETCa aborde également les aspects des droits aux formations. Il ressort aussi de nombreuses enquêtes que la flexibilité accrue demandée aux travailleurs est considérée comme un problème. Nous profiterons des négociations sectorielles pour l’encadrer.


En ce qui concerne les salaires, la marge est évidemment limitée par le Gouvernement. Quoi qu’il en soit, elle ne suffira pas pour compenser la perte due au saut d’index. Toutefois, il va de soi que le SETCa veut obtenir ici le maximum dans les secteurs pour les employés qu’il représente.

Share/Bookmark