SETCa > News > Débriefing de l’action « visite des partis politiques » - 3

23/03/2011 11:55 Imprimer

Débriefing de l’action

Visite des partis politiques

 

3. Ecolo

Chez Ecolo, nous avons été reçu par le Sénateur Jacky Morael, la co-présidente Sarah Turine et Zoé Genot.

Ici, l’écoute était plus que présente. D’ailleurs, Ecolo a déjà prévu d’introduire des amendements qui rejoignent quasiment à 100 % les propositions du SETCa en la matière. Ces amendements concernent notamment :

- l’augmentation du salaire minimum

– la norme indicative d’augmentation salariale

– l’augmentation de la durée de préavis des ouvriers

– pas de diminution du préavis pour les employés

- suppression du jour de carence pour les ouvriers

- les mesures de crise.

 

4. cdH

Au cdH, nous avons été reçus par Peter Vansintjan, le Chef de Cabinet de Joëlle Milquet et le Secrétaire général du parti, Antoine Deborman.

Après avoir fait part d’une initiative que Milquet aurait prise juste avant la conclusion du projet d’AIP, en mettant sur la table une note au Conseil des Ministres, qui prévoit une amélioration du préavis des ouvriers sans toucher à celui des employés, note qui n’a pas eu de suivi, vu le fait que le Groupe des 10 était dans la dernière ligne des négociations pour aboutir à un projet d’AIP, Peter Vansintjan a surtout insisté sur des éléments techniques du dossier, sans remettre en cause l’accord intervenu au Gouvernement.

D’après lui, l’avis du Conseil d’Etat sur les textes poserait d’ailleurs un problème de discrimination entre les nouveaux et les anciens ouvriers, quant à l’application de la prime de crise.

En ce qui concerne les 15 % sur les régimes dérogatoires à la CCT 75, la discussion ne serait pas clôturée, mais il y a une forte opposition de la part des employeurs à modifier encore quoi que ce soit.

Vansintjan nous a fait part aussi qu’une amélioration sera apportée dans les textes concernant la norme par laquelle l’indexation et les augmentations barémiques seront dans tous les cas de figure garanties.

En ce qui concerne le chômage économique pour les employés (régime structurel et définitif à partir du 1er janvier 2012).Peter Vansintjan nous a indiqué qu’une diminution des 10 % pour les critères économiques ne sera  envisageable qu’ après avis unanime du CNT et dans les conditions que l’indemnité journalière de € 2 serait augmentée et qu’une responsabilisation des employeurs soit prévue.

D’ailleurs, il nous a indiqué qu’un changement allait être apporté dans les textes pour que les € 5 d’indemnité journalière pour les employés soit maintenue dans la mesure structurelle, comme c’est prévu pour le moment dans les mesures temporaires.