SETCa > News > Chimie, pétrole et logistique : des avancées

10/06/2015 18:57 Imprimer

Négociations sectorielles

Chimie, pétrole et logistique : des avancées

 

Il y a quelques semaines, nous vous annoncions le démarrage des négociations sectorielles dans un contexte difficile. Ces négociations ont débuté, malgré les limitations du gouvernement De Wever-Michel, et plusieurs ont déjà délivré des résultats, dans les CP 207, 211 et 226.

 

Les négociations sectorielles, qui se tiennent tous les deux ans entre les organisations syndicales et les représentants des employeurs, portent sur les conditions de travail et de rémunération des travailleurs au sein des différentes commissions paritaires du pays. L’objectif est de parvenir, au terme des discussions, à la conclusion de conventions collectives sectorielles qui s’appliqueront à l’ensemble des travailleurs et des entreprises concernés. Il s’agit donc d’un processus de concertation sociale déterminant pour les travailleurs et l’évolution de leurs conditions de travail.

Dans le contexte politique actuel et notamment avec les mesures d’austérité imposées par le gouvernement Michel-De Wever, la marge de discussion est relativement restreinte. Néanmoins, nous mettons tout en œuvre pour obtenir un maximum d’avancées au niveau sectoriel.

Pour certaines commissions paritaires, les cahiers de revendications viennent d’être déposés et les négociations vont démarrer ou sont en cours. Dans d’autres, le processus est déjà plus engagé et les discussions ont permis d’aboutir à des projets d’accords sectoriels. C’est le cas pour le secteur de la chimie (CP 207), du pétrole (CP 211) et de la logistique (CP 226).

 

Chimie : tous les employés concernés

Le 8 juin, les militants de la chimie ont approuvé le projet d’accord pour le secteur. Il s’agit du premier secteur d’employés à le faire (et c’est une tradition). À noter que tous les employés peuvent compter sur une augmentation des barèmes de 0,5%.

Un fonds, financé par une enveloppe de 0,15% de la masse salariale, sera également mis sur pied afin de pouvoir relever les défis démographiques dans le secteur. Il s’agira notamment de faire face aux conséquences de l’obligation de travailler plus longtemps. Le 2e pilier sera également renforcé à l’aide d’une cotisation supplémentaire de 0,15%.

L’accord prévoit également des efforts supplémentaires au niveau de la formation.

Aspect négatif : comme toujours, les employeurs refusent de permettre aux cadres de bénéficier des avantages négociés par les syndicats. Une exception : la prolongation des mesures en matière de crédit-temps.

 

Logistique : entre pouvoir d'achat et qualitatif

Dans la logistique (CP 226), les militants ont aussi approuvé le protocole d’accord pour 2015-2016, négocié récemment. Il prévoit notamment des mesures concernant le pouvoir d’achat, avec une augmentation forfaitaire des barèmes, des salaires réels et des chèques repas. Le texte prévoit la possibilité de maximaliser, au niveau sectoriel, tous les droits légalement possible en matière de crédit-temps et de RCC. Il met également l’accent sur la formation continue, en particulier celle des travailleurs âgés (45+) et l’octroi d’un jour de congé d’ancienneté supplémentaire. Ce protocole doit être traduit à présent pour la fin juin en conventions collectives de travail au sein de la commission paritaire, afin que leur contenu puisse être rendu obligatoire pour toutes les entreprises du secteur.

 

Pétrole : projet d’accord à l’étude

Dans la CP 211 (secteur Pétrole), les discussions ont été laborieuses mais ont tout de même permis d’aboutir à une proposition commune. Le texte va à présent être soumis aux travailleurs du secteur. Il prévoit entre autres la prolongation des conventions existantes en matière de RCC, crédit-temps et formation ainsi qu’une augmentation des barèmes sectoriels. Il recommande également la mise en place de mesures pour l’accompagnement des travailleurs âgés en entreprise ainsi que la création d'un groupe de travail paritaire chargé de l'élaboration d'un système harmonisé de pension complémentaire pour tous les travailleurs au niveau du secteur.

 

Vous pouvez suivre les négociations sectorielles de près sur la page des négociations sectorielles 2015-2016.

Share/Bookmark