SETCa > News > CP211 – Médiation Pétrole

21/06/2011 12:08 Imprimer

Médiation Pétrole (CP211)

Les négociations dans le pétrole ont de nouveau échoué le 16 juin.

 

Après de longues interruptions, les employeurs sont revenus avec une proposition ne contenant presque rien de neuf:

 

Pouvoir d'achat
  • Les salaires horaires minimums sectoriels pour ouvriers sont augmentés de 6 ct. au lieu de 5,6 ct.
  • Les barèmes sectoriels pour employés sont adaptés à concurrence de 0,3% à partir du 01/01/2012, avec un minimum de € 10.

Pour les employés classés dans les catégories, mais payés hors-barème: l'augmentation sectorielle de 0,3% est calculée sur le salaire mensuel fixe effectif, pour toutes les catégories conventionnelles et pour tous les âges, avec un minimum de € 10.

 

Pour les employeurs, le passage de pause en jour après une longue période de travail en pauses ne peut pas devenir un droit.

 

Sécurité d'emploi

Les employeurs ne veulent toujours pas donner priorité à 100% à la remise au travail dans le secteur des travailleurs concernés par des restructurations.

 

Un deuxième pilier sectoriel des pensions est non-négociable.

 

Dispense pour les plus de 50 ans

Les travailleurs qui ont atteint l'âge de la prépension et répondent aux conditions pour partir en prépension mais restent liés par un contrat de travail chez leur employeur reçoivent 5 jours de congé supplémentaires par an.

Après la énième interruption, les employeurs ont mis une proposition sur la table: au lieu d'un 2e pilier des pensions, octroi d'un montant net de € 250 dans les frais de transport (paiement frais d'abonnement pour passer de 2e classe à 1ère classe!!). Proposition qu'il est impossible d'appliquer (quid du transport privé, des voitures de société, etc.).

Après de longues discussions, il a été décidé de proroger les CCT 'prépension' jusqu'au 31/10/2011, ainsi que la CCT 'prime syndicale', et que nous nous reverrions en septembre.

Nous avons aussi précisé que la CCT 'paix sociale' a expiré le 31/12/2010 et que chaque action sera reconnue par les syndicats.

Une fois de plus, force est de constater que l'organisation patronale n'avait pas de mandat clair du Conseil d'Administration.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l'avancement des choses.