SETCa > News > Aviation : pas de low cost pour les conditions de travail

26/03/2018 19:01 Imprimer

Dumping social dans l'aviation

 

 

Prendre l’avion pour un citytrip à Berlin ? Cela vous coûte aujourd’hui à peine plus qu’un ticket de train. Comment est-ce possible ? Certaines compagnies aériennes à bas prix ont décidé de faire payer l’addition par leur personnel. Elles utilisent pour ce faire les portes dérobées dans la loi.
 
 
Le SETCa profite de la journée d’action de la FGTB contre le dumping social de ce 23 mars pour lutter en faveur de contrats belges pour les pilotes et le personnel de cabine en poste dans notre pays chez tous les opérateurs low cost.

 

Des contrats étrangers pour les travailleurs belges

Si certaines compagnies parviennent à proposer des prix plancher, c’est parce qu’elles s’établissent dans le pays où elles peuvent occuper du personnel au prix le plus avantageux. Pourtant, la loi prévoit que le pays d’occupation détermine la législation sur le travail et la sécurité sociale en vigueur. C’est précisément ici que se situe le problème. En effet, où travaille une personne survolant quotidiennement l’espace aérien européen ? Les compagnies à bas prix optent résolument pour la solution la moins chère et font leurs emplettes parmi les législations sociales en Europe.

 

 

Ces compagnies ont encore d’autres astuces sous la main pour comprimer les prix. La sous-traitance, les (faux) indépendants et le travail intérimaire ne sont pas une exception. Ainsi, souvent, le personnel de cabine et les pilotes n’ont même pas un contrat avec la compagnie aérienne, mais auprès d’un partenaire externe. Il est donc parfaitement possible que du personnel de cabine dont la base est en Belgique assure des vols européens avec un contrat irlandais. Un contrat qui est évidemment bien moins avantageux pour les travailleurs ! Ce que confirme également Lydia, qui a travaillé un moment avec un contrat irlandais.

« L’aviation, c’est ma passion. Je veux poursuivre ma carrière dans cette voie mais pas à n’importe quel prix ! J’ai connu une expérience malheureuse avec une compagnie low cost qui nous a imposé des contrats irlandais, des conditions de travail au rabais et une gestion administrative catastrophique. Je suis écœurée par ces pratiques. »

 

 

Non au dumping social !

Pour le SETCa, une telle pratique est inacceptable. Si votre base est la Belgique, vous méritez un contrat de travail belge. Sans cela, vous ouvrez grand la porte au dumping social. Le SETCa œuvre par ailleurs en faveur d’une reconnaissance comme syndicat pour le personnel de cabine. À nos yeux, chacun a droit à une représentation syndicale.

 

 

 

Pour aller plus loin

 

 Le tract de l'action

 Le dossier spécial

 La journée d'action FGTB contre le dumping social

 

Share/Bookmark