SETCa > News > Accords sectoriels 2019-2020 : ce que vous devez savoir

09/07/2019 13:39 Imprimer

Accords sectoriels 2019-2020 : ce que vous devez savoir

Tous les deux ans, employeurs et syndicats concluent un accord interprofessionnel qui fixe les grandes lignes pour la suite des négociations dans les secteurs. Cette année, la FGTB n’a pas signé l’AIP parce qu’il était insuffisant au niveau du pouvoir d’achat, en particulier pour les travailleurs ayant les salaires les plus bas. Heureusement, de très nombreuses CCT ont encore été conclues au Conseil national du Travail (CNT), entre autres sur les emplois de fin de carrière et le RCC, ce qui a permis de poursuivre leur modalisation dans les secteurs également. Le gouvernement a imposé par voie d’AR la marge salariale maximale d’1,1% pour les négociations dans les secteurs. Entre-temps, de très nombreux accords ont déjà été conclus. Nous vous en donnons ici les grandes lignes, mais cet aperçu n’est certainement pas exhaustif. Si vous souhaitez davantage d’informations, prenez contact avec votre section régionale.


CPAE et Logistique

Bonne nouvelle pour les 500.000 employés des CP 200 et 226 : ils voient leur pouvoir d’achat augmenter et obtiennent plus d’emplois de qualité. Les CCT ont été signées le 1er juillet.

  • La marge salariale d’1,1% est entièrement modalisée : les salaires de tous les employés sont augmentés peu importe leur catégorie ou leur statut, la hauteur de leur salaire actuel ou qu’ils soient payés au barème ou au-dessus de celui-ci.
  • Le budget mobilité est recommandé. Dans la CP 226, l’indemnité vélo est relevée jusqu’au maximum fiscal de € 0,24/km. Dans la CP 200, une indemnité vélo est prévue pour la première fois, à € 0,10/km pour les déplacements jusqu’à 40 km par jour (aller et retour).
  • Les possibilités légales d’emplois de fin de carrière sont modalisées au maximum. En plus du salaire à temps partiel et de l’indemnité de l’ONEM, ces employés bénéficient également d’une indemnité supplémentaire provenant des fonds sociaux.
  • Le droit au crédit-temps pour soins est assuré pendant 51 mois et le droit au crédit-temps pour formation pendant 36 mois. Des droits supplémentaires en matière de formation pendant les heures de travail sont également prévus.
  • Dans la CP 226, les intérimaires embauchés avec un contrat fixe bénéficieront de meilleures conditions de départ : leur occupation comme intérimaire au cours des 24 mois préalables sera prise en compte pour l’application des barèmes et du congé d’ancienneté.
  • Toujours dans la CP 226, les jeunes diplômés auront droit à des vacances complètes l’année qui suit la fin de leurs études, sans perte de revenu.
  • Arrêter de travailler de manière anticipée sera toujours possible à partir de 59 ans. Les possibilités de RCC (ancienne prépension) seront modalisées au maximum dans les deux commissions paritaires pour les longues carrières et les régimes de travail de nuit et en équipes.

 

Commerce

Au moment où nous rédigeons cet article, un accord est en vue. Le SETCa a approuvé le projet de texte le 5 juillet. Voici déjà les principaux points pour les CP 202, 311 et 312.

  • Les revendications patronales de flexibilité supplémentaire et de dérégulation des rémunérations sont balayées de la table des négociations.
  • Plus de pouvoir d’achat : € 26 bruts dans les barèmes, salaires réels et revenus minimums. Une prime forfaitaire non récurrente de € 75 payée avec la prime de fin d’année.
  • Maximalisation des droits au RCC et crédit-temps.
  • Poursuite et renforcement de groupe de travail sur l’harmonisation des CP, sur l’évolution des métiers, la digitalisation, la transition, la faisabilité du travail tout au long de la carrière, la réintégration des malades de longue durée ou encore la formation en alternance.
Share/Bookmark