SETCa > Mes Droits > Temps partiels

29/09/2017 16:59 Imprimer

Le travail à temps à partiel

vous tente ? 

 

Le travail à temps partiel , qu’est-ce que c’est?

On parle de travail à temps partiel lorsque la durée de travail est inférieure à celle d’un temps plein. Pour travailler en temps partiel, vous devez être lié par un contrat de travail écrit. Celui-ci doit être établi au plus tard au moment où commence l’exécution dudit contrat.
Ce document doit reprendre le régime de travail (le nombre d’heures prestées par semaine et leur répartition sur les différents jours de la semaine). Il doit aussi mentionner l’horaire de travail (celui-ci peut être variable). Faute d’un document écrit comportant ces mentions, vous êtes considéré comme engagé à temps plein. Une copie ou un extrait du contrat doit être conservé à  l’endroit où se trouve le règlement de travail.
Attention !  Si vous travaillez à horaire variable, votre contrat de travail devra simplement mentionner que l’horaire de travail est défini selon les règles en vigueur dans le règlement de travail. Votre contrat de travail doit seulement reprendre le régime à temps partiel qui a été convenu.

Lorsqu’on travaille à temps partiel, y a-t-il un minimum d’heures à prester ?

Oui, vous devez travailler un minimum de 3 heures par jour. De plus, la durée hebdomadaire ne peut pas être inférieure à un tiers d’un temps plein complet dans le même secteur. Cependant, il existe des dérogations à cette règle. Celles-ci sont fixées par arrêté royal ou par CCT approuvées par le ministre de l’Emploi et du Travail après avis de la commission paritaire compétente.

Pouvez-vous effectuer des heures supplémentaires ?

Oui. Votre employeur peut être amené à vous demander de prester plus d’heures que prévu dans votre contrat de travail. On parle ici non pas "d'heures supplémentaires", mais "d'heures complémentaires". Si les heures complémentaires dépassent la durée de travail hebdomadaire prévue pour un travailleur à temps plein, ces heures sont qualifiées d’heures supplémentaires. Les principes généraux sont les mêmes, mais chaque heure que vous prestez en plus ne donne pas droit automatiquement à un repos compensatoire ou un sursalaire. Cela dépend fortement de votre horaire : horaire fixe ou variable. Notez bien qu’on ne peut pas vous obliger à prester des heures complémentaires (ou supplémentaires) contre votre volonté.